L'intégrale

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 8 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire
0
L'association est désormais inscrite au répertoire SIRENE :

Je vais donc pouvoir reprendre contact avec les services extérieurs du ministère du travail.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 10 septembre 2016
Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire
1
On trouvera en commentaire au présent message le texte du "mémoire en défense n°3 récapitulatif" déposé pour le promoteur au tribunal administratif de Caen le 24 août 2016, dans l'affaire relative aux permis de construire accordés le 12 mars 2015.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 10 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 1er objet statutaire - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
0
Avant le 14 septembre prochain, une requête doit être déposée par Maître Francis MONAMY, avocat à Paris, en vue de solliciter du tribunal administratif de Caen l'annulation de l'arrêté du 13 mai 2016 par lequel le préfet de la Manche a délivré l'autorisation d'exploiter les 6 éoliennes dont il avait permis la construction le 12 mars 2015 sur le territoire des communes de Ger et de Saint-Georges-de-Rouelley.

Cette requête sera signée, entre autres, par l'"Association pour le développement durable de l'Ouest Ornais et de ses environs".

En ma qualité de président de cette association et compte tenu des menaces que j'ai entendues et des rumeurs qui m'ont été rapportées, je préviens solennellement toutes personnes concernées que, sans préjudice des plaintes qui pourront être déposées, je rapporterai sur ce site toutes les mesures d'intimidation, menaces ou voies de fait dont pourrait être témoin ou victime l'un quelconque des membres de l'association en raison de sa participation à ce contentieux. Cette protection s'étend à celles des personnes physiques qui, sans être membres de l'association, auront signé cette requête.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Excellent contact téléphonique avec la mission locale de Flers. Il s'agit pour moi de faire bénéficier notre association des démarches entreprises dans le cadre du chantier de restauration du siège de celle-ci, c'est-à-dire de permettre à des voisins d'obtenir la collaboration d'une jeune motivé pour s'insérer sur le marché du travail. Il y aurait lieu de prendre en charge une formation qualifiante pour lui. Il serait payé au S.M.I.C. mais 75 % de son salaire (charges sociales incluses) serait remboursé par la puissance publique. En d'autres termes, il nous reviendrait à un peu plus (en raison de la formation à financer) de 3,62 €/h, pour 151,67 h/mois.

J'envisage qu'un autre collaborateur, lui aguerri, soit également salarié de cette association, de manière à pouvoir proposer aux voisins intéressés une équipe qui interviendrait sans but lucratif, conformément aux statuts de l'association.

Il est fort possible que je reçoive les premières candidatures dès la semaine prochaine. Mais mon offre devra être validée par un comité incluant Pôle-Emploi et la D.I.R.E.C.C.T.E. (inspection du travail).

Cabinet d'avocats MONAMY
rédigé le mardi 13 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 1er objet statutaire - Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
0
Chers messieurs,

Je vous prie de trouver en pièce jointe la version définitive de notre requête, requête que je viens de régulariser devant le tribunal administratif de Caen.

Veuillez croire, chers messieurs, à l’assurance de mes sentiments distingués.

Francis MONAMY
Avocat à la Cour
107, rue de Courcelles
75017 Paris
Tel.: 01.47.64.65.50 Fax: 01.47.64.65.51
francismonamy.com

lefigaro.fr
rédigé le mardi 13 septembre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Les organisations de protection du patrimoine se sont rassemblées pour manifester leur opposition au décret obligeant l'isolation par l'extérieur en cas de ravalent de façade.

C’est une mobilisation qui dure. Depuis octobre 2014, Maisons Paysannes de France et d’autres associations consacrées à la défense du patrimoine, réunies au sein du groupement G8 Patrimoine, ont déposé un recours gracieux afin d’empêcher l’obligation prévue par la loi sur la Transition énergétique de recourir à des travaux extérieurs en cas de restauration de bâtiment.

A l'origine de cette fronde, le décret du 30 mai 2016. Il crée une obligation générale d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) pour tout propriétaire entreprenant des «travaux de ravalement importants» ou de réfection de toiture. Une technique qui pourrait détruire les façades d’origine et entraîner des problèmes sanitaires importants, selon Bernard Duhem, le président de Maisons Paysannes de France. L'association se bat depuis 50 ans pour préserver le bâti ancien non-protégé et représente l'un des principaux acteurs en France dans la connaissance du patrimoine rural.

N.D.L.R. : Article très mal rédigé. Si même le "Figaro" se met à jargonner, où allons-nous ? Mais je soutiens.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 14 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 1er objet statutaire - 2ème objet statutaire - Vie du site - Entretien du site
0
Sous l'onglet "Vie de l'association", je viens de créer deux nouveaux sous-onglets :
- le 1er, intitulé "1er objet statutaire", a pour rôle de rassembler les messages relatifs aux procès anti-éoliens auxquels l'association prend directement part ;
- le 2ème, intitulé "2ème objet statutaire", a pour rôle de rassembler les messages relatifs aux "emplois d'avenir" et à tous sujets connexes.

Bien entendu, lesdits messages continueront, en tant que de besoin, à être rangés également sous les onglets antérieurement définis, ceci afin de ne pas perturber inutilement les visiteurs du site.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 29 septembre 2016
2ème objet statutaire - Divers - Arboriculture, horticulture - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
J'ai reçu hier les 4 premiers C.-V. de candidats pour l'"emploi d'avenir" que je propose via l'A.D.D.O.O.E. J'ai appris ce matin que mon offre venait en effet de recevoir le feu vert de la commission qui devait l'examiner.

J'ai rencontré ce matin l'un de ces candidats ; il âgé de 17 ans et en échec scolaire mais m'a fait bonne impression. J'ai interrogé son "conseiller référant" à la mission locale de Flers et me suis rendu à Athis chez son précédent employeur ; tous ces retours me semblent bons.

Cet après-midi, je dois faire la connaissance de deux des autres candidats recensés à ce stade. Le 4ème ne réagit pas.

P.S. (à 17 h 30) : Les deux candidats de l'après-midi, n'étant nullement maçons, ne conviendraient pas à ce poste.

Celui de ce matin m'a envoyé des photos de maçonneries sur lesquelles il a travaillé et dont il est fier :

16 septembre 2015.

16 septembre 2015.

16 septembre 2015.

18 septembre 2015.

18 septembre 2015.

16 septembre 2015.

16 septembre 2015.

Ce n'est, bien sûr, pas du tout la qualité de travail que je recherche mais je constate que ce jeune homme ne doit pas rechigner à manier des pierres lourdes. C'est déjà ça.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 3 octobre 2016
Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire - Autorisation d'exploiter - Volet pénal ?
0
Dans le prolongement du 3ème paragraphe de la page 8 des "ultimes observations" déposées le 23 septembre dernier par Me MONAMY en vue d'obtenir l'annulation des permis de construire des éoliennes en date du 12 mars 2015, un certain nombre de personnes physiques ou morales, signataires du recours contre l'autorisation d'exploiter lesdits aérogénérateurs électriques industriels, accordée par arrêté préfectoral du 13 mai 2016, sont en train d'examiner si et comment cette affaire pourrait ou devrait comporter un volet pénal.

Au cas où, à la suite de ces consultations et réflexions qui doivent, bien entendu, être menées dans le plein et scrupuleux respect de la présomption d'innocence, une plainte devrait être déposée, nous comprenons que le tribunal administratif de Caen devrait en être avisé immédiatement et que cela pourrait être de nature à l'amener à suspendre ses propres travaux sur cette affaire, tant à propos des permis de construire que de l'autorisation d'exploiter en question.

L'"Association pour le développement durable de l'Ouest Ornais et de ses environs" et chacun de ses membres se tiennent informés de ces travaux et y participent si possible, chacun dans la mesure de ses compétences éventuelles et de ses moyens.

marianne.net
rédigé le jeudi 6 octobre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Economie - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
La Cour des comptes dézingue les emplois aidés pour les jeunes, notamment les "emplois d'avenir".

Car non seulement ces emplois aidés ont coûté, pour la seule année 2015, 2 milliards d’euros. Mais encore, ils ont privés leurs « bénéficiaires » d’un accompagnement plus pertinent. En effet, nombre d’employeurs privés, sautant sur l’effet d’aubaine (63% de leurs recrutements en CUI-CIE, 47% en emplois d’avenir auraient été opérés même sans aide de l’Etat) ont préféré les faire tourner sur des dispositifs qui leur coûtaient moins cher, plutôt que d’investir dans leur apprentissage au long cours ! Une erreur funeste que la récente généralisation de la garantie jeunes - un dispositif plus ambitieux - n’a pas encore corrigée.

Ainsi, selon la Cour des comptes, deux tiers des crédits d’accompagnement des moins de 25 ans sont encore orientés vers les modalités les moins intensives et les moins efficaces du point de vue de l’accès à un emploi durable ! Le tout, sans que Pôle Emploi ne corrige sensiblement ces effets délétères. En effet, quels que soient le mode et la durée de l’accompagnement proposé à un jeune, un sur dix seulement accède chaque mois à un emploi d’une durée d’au moins un mois, indique la Cour des comptes…

N.D.L.R. : Faudrait savoir... Vaut-il mieux que je m'abstienne de recruter un tel jeune et qu'il reste au chômage ?

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 10 octobre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Economie - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
J'ai reçu trois nouveaux C.-V. de la mission locale de Flers pour l'"emploi d'avenir" que je propose. L'un de ces candidats ne répond ni à mes messages téléphoniques, ni au courriel que je lui ai adressé. J'ai rencontré les deux autres ; l'un m'a fait plutôt bonne impression mais il est menuisier, ce qui ne correspond pas à ma recherche ; j'ai transmis son C.-V. à l'entreprise PICAULT de Domfront. Quant au dernier, qui vient de quitter mon bureau, je crains qu'il ne doive galérer longtemps.

En l'état du dossier, il est fort possible que je fasse affaire avec le candidat pré-sélectionné la semaine dernière. Je lui ai téléphoné ce matin, il est toujours disponible.

Il se trouve que, hier, à la Guyardière, j'ai rencontré le propriétaire d'un manoir voisin, à qui j'ai expliqué souhaiter partager ma "force de frappe". L'idée l'intéresse, ce qui m'enhardit pour avancer.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 10 octobre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Economie - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
Je viens de recruter Dylan TIRARD (17 ans) dans le cadre des "emplois d'avenir", pour le compte de l'"Association pour le développement durable de l'Ouest Ornais et de ses environs". Il commencera à travailler lorsque la mission locale de Flers me fera parvenir son contrat de travail.

J'ai toutefois demandé à continuer de recevoir les C.-V. d'autres candidats, ne serait-ce que parce que je n'exclus pas de recruter un deuxième jeune dans le même cadre.

Fédération Environnement Durable
rédigé le mercredi 26 octobre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0
Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 26 octobre 2016

Le secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État annonce que les éoliennes pourront être agrandies sans demande de permis de construire préalable


Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.


Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant la suppression des demandes de permis de construire préalables pour « moderniser » les éoliennes existantes. Cette mesure lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens d’augmenter la puissance et la hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains.


Au moment où pour les simples citoyens, la loi sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévue par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation.


A titre d’exemple, peut-on imaginer qu’il serait accepté qu'un promoteur immobilier puisse doubler la taille de la tour Montparnasse sans être contraint de déposer au préalable un nouveau permis de construire ?


La Fédération Environnement Durable regrette que depuis plusieurs années, le parti écologiste ait comme objectif obstiné, de couvrir la France de machines industrielles géantes, de supprimer les protections environnementales et particulièrement celles ayant un impact sur la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et de dénaturer les paysages de la France.


L’obstination du duo Jean Vincent Placé - Denis Baupin à vouloir modifier coûte que coûte la législation existante sur les éoliennes industrielles, ne peut qu’interpeller et conduit à s’interroger sur les liens qui pourraient exister entre ce groupe et le lobby des nouvelles fortunes industrielles privées construites sur l’économie du vent.


Contacts Presse : Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Hervé Texier
06 89 58 70 27

vdcenpb@yahoo.fr

N.D.L.R. : Parfaitement scandaleux ! Une fois de plus, ces types se comportent en parfaits salopards !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 30 octobre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Economie - Social - Bâtiment
0
Un ami qui possède une maison à Mortain où il vient, semble-t-il, d'installer sa thébaïde s'est déclaré partant pour que Benjamin et Dylan travaillent chez lui. Il a quelques murs de pierre à remonter, faute de quoi des terrasses risqueraient de s'ébouler, et aussi tous ses beaux volets de bois à repeindre. Je lui ai fait observer que les joints en ciment de sa maison mériteraient d'être remplacés par de beaux joints de chaux. Et j'ai vu que sa cour arrière est envahie de mousses disgracieuses.

Bref, je crois que je peux d'ores et déjà lancer le recrutement d'un deuxième "emploi d'avenir", ce qui abaisserait le coût horaire moyen de l'équipe dans notre intérêt commun. En effet, avec trois collaborateurs dont deux "emplois d'avenir", le coût de chacun serait, en moyenne, divisé par deux par rapport à ce qu'il touche. Ceci en toute légalité et charges sociales incluses.

A ce prix-là, je pense que je devrais pouvoir trouver d'autres amateurs, ce qui ajouterait de la souplesse à l'ensemble. Un cercle vertueux paraît ainsi enclenché...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 1 novembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 1er objet statutaire - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
0
Voici le registre de l'enquête publique à Saint-Georges-de-Rouelley en vue de l'autorisation d'exploiter les 6 éoliennes en question :

Il reste encore quelques pages à photocopier (pour en garder la trace sur papier) et à scanner (pour les mettre en ligne ici) mais l'essentiel est fait et j'en ai assez pour aujourd'hui.

Il faudra aussi que je tâche d'introduire un peu d'ordre dans tous ces documents.

P.S. : On pourra compléter cette information par la lecture de divers autres documents que j'avais mis en ligne lors de l'enquête publique.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 6 novembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
Le système que j'ai monté en m'appuyant sur la réglemention des "emplois d'avenir" semble intéresser suffisamment de personnes, très souvent différentes du public habituel de l'A.D.D.O.O.E., pour que j'établisse une partition des activités en constituant une nouvelle association qui pourrait s'appeler "Association pour l'insertion professionnelle de jeunes dans l'Ouest Ornais, le Sud Manche et le Nord Mayenne" (APIJOMM). Corrélativement, il faudra que j'adapte en conséquence les statuts de l'A.D.D.O.O.E. qui se concentrerait désormais sur son premier objet statutaire, donc que je transfère les contrats de travail de Benjamin et de Dylan de l'A.D.D.O.O.E. à cette APIJOMM.

Je vais m'atteler à cette transformation dans les prochains jours. Je veillerai à ce que l'on soit pleinement opérationnels au moment où le recrutement de nouveaux "emplois d'avenir" redeviendra possible, c'est-à-dire à partir du 1er janvier prochain.

Economie Matin
rédigé le jeudi 10 novembre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Eoliennes : chronique d’une mort prochaine

Depuis dix ans, les pouvoirs publics se sont lancés dans une politique de promotion des énergies renouvelables. Placés le dos au mur par la pression de l’opinion, ils s’y sont lancés à corps perdus et sont vite devenus l’otage de groupes de pression affairistes sentant venir l’aubaine. Les couloirs de la Conférence de Copenhague de 2009 ont à la fois enterré le protocole de Kyoto et surtout servi à sceller des alliances plus financières qu'écologiques.

Une filière éoliennes-solaire a été mise en place, contrôlée par quelques industriels et financiers, avec la complicité de quelques hauts fonctionnaires plus ou moins naïfs. Elle a obtenu des tarifs exorbitants pour "investir", financés par le contribuable, et l’argent des pauvres est allé aux riches. Les investissements ne sont jamais venus et des fortunes se sont faites en quelques années, comme par exemple celle de Paris Mouratoglou, patron d’EDF énergies nouvelles, société où l’État français est actionnaire, qui a amassé une fortune personnelle d’1.5 milliard €, et en plus l’a logée au Luxembourg.

Pendant ce temps, les éoliennes, symboles faciles, se sont installées un peu partout, de préférence dans les petites communes rurales où personne n’y comprenait rien, au prix de centaines de kilomètres de réseaux supplémentaires et inutiles. Les éoliennes ne tournent que 90 jours pleins par an. On les voit souvent tourner mais avec un vent de 20kmh, elles ne fonctionnent qu'à 10% de puissance, à peine quelques machines à laver. Augmenter leur nombre ne changera pas les jours où le vent souffle. Les filières de centrales classiques ou nucléaires ne sont pas remplacées, bien au contraire, car elles sont nécessaires les 270 jours par an où le vent ne souffle pas. Leur puissance installée réelle est divisée par cinq.

Pendant ce temps, une révolution silencieuse s’est poursuivie parmi des industriels, qui ont obtenu des maigres subsides de recherche bien inférieurs au pactole des promoteurs éoliens. Mais comme c’étaient de vrais industriels, ils sont parvenus à développer de vrais produits et de vraies solutions face au nucléaire. Aujourd’hui, en Allemagne, plus de 200 entreprises développent la filière pile à combustible avec les plus grands comme Daimler Benz ou RWE. En France, Michelin ou l’Air Liquide développent également des filières similaires. La différence ? Le rendement d’une éolienne est de 21 %, celui d’une pile à combustible, neuf fois meilleur, de 175%. En plus, elle est chez soi, sous entier contrôle, comme une chaudière individuelle, sauf qu’elle fabrique en même temps chaleur, froid et électricité à domicile, tout en émettant très peu de CO2 car elle utilise la catalyse et non la combustion.

Le tarif d’énergie pour une éolienne est de deux fois le prix du marché pour un jour sur cinq, soit dix fois trop cher. Par contre, même un tarif trois fois plus élevé pour une pile à combustible est encore trois fois moins cher que pour les éoliennes et compétitif face au nucléaire sans les inconvénients. Mais en plus il fonctionne 365 jours par an à volonté, à domicile, et diminue à la fois la facture de froid, de chaleur et d’électricité du consommateur, au lieu de la doubler.

La production en masse des piles à combustible commence dès 2017 pour arriver à maturité en 2020. Voilà pourquoi les éoliennes vont mourir, et sans doute rouiller comme aux USA où plus de 14 000 éoliennes sont abandonnées par leurs exploitants, en dépit des lois sur le démantèlement. Dès la première sommation des organismes de protection du milieu naturel et de l'eau les propriétaires des terrains devront évacuer les débris à 700 000 € par éolienne, y compris 2000 tonnes de béton dans le sol, et les promoteurs éoliens seront disparus dans la nature avec leurs SAS fantômes au capital de quelques milliers d'euros, comme dans 95% des cas en France.