Message #20556

Jean-Pierre ABALAIN
rédigé le mardi 6 mars 2018
A.D.D.O.O.E. - Lobbying - 1er objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
LA SÉCURITÉ PUBLIQUE DES CENTRALES ÉOLIENNES INDUSTRIELLES
Constat de carence
(Extrait et mise à jour le 05/03/2018 du rapport rédigé en 2007 par
Jean-Pierre Abalain , Ingénieur Général du Génie maritime
Jean-Yves Chazal, Ingénieur École Navale
Bernard Schumpp, Ingénieur INSA
)

Conclusions : Compte tenu de la forte augmentation des hauteurs de fut et des diamètres d’hélice les distances maximales atteintes sont toujours aussi considérables, de 710 mètres à 1070 mètres.
On peut donc être assuré que, dans des cas courants, on observera des projections bien supérieures à 500 mètres, distance à partir de laquelle il est possible, aux termes des dispositions légales actuelles, que se trouvent des habitations.
Les vitesses des éléments lorsqu’ils percutent le sol sont toujours supérieures à 280 km/h ; ils ont donc une énergie cinétique considérable susceptible d’occasionner des dégâts très importants ; et ce d’autant plus que les débris rebondiront sur le sol en se dispersant sur quelques centaines de mètres.
Le rapport de la distance maximale de projection à la hauteur en bout de pale se situe entre 3,8 et 5,3. Il est supérieur à 5 lorsque la longueur de l’élément détaché est égal au dixième de la longueur de pale, valeur déjà importante car faisant plus de quatre mètres. La sécurité des personnes et des biens dans l’environnement de ce type d’éolienne conduit à recommander qu’une servitude au moins égale à 5 fois la hauteur en bout de pale soit créée.
On observe qu’au cours des années passées des éoliennes ont été installées à des distances obsolètes des habitations - 500 m - et très faibles – moins de 100 m – de routes nationales et départementales sans que cela émeuve les services préfectoraux chargés de veiller à la sécurité des personnes et des biens.
Qui plus est, des éoliennes sont installées à proximité de lignes de chemin de fer principales ; on peut, par exemple, en observer en plusieurs emplacements le long de la ligne Brest-Paris, toujours sans que les services préfectoraux chargés de veiller à la sécurité des personnes et des biens s’en soient le moindrement émus lors de la délivrance du permis de construire.

Commentaires