Santé

Adèle LAURENT
rédigé le lundi 20 avril 2015
Divers - Economie - Santé - Social - Agriculture
0
Bonjour

L'association Domfront en'Vie met en place une AMAP (Association pour le maintien de l'Agriculture Paysanne) à Domfront.

Elle se constitue autour de plusieurs producteurs locaux installés à Domfront et alentours (produits cidricoles, produits laitiers, légumes, bière, farines etc ...) qui souhaitent vous proposer leurs produits, sans intermédiaire.
Dans le but de soutenir et maintenir leur activité agricole et de vous fournir des produits de qualité, locaux souvent bio.

Si cette démarche vous intéresse, vous êtes conviés à une rencontre autour des producteurs

demain, mardi 21 avril à 20h30 à la mairie de Domfront (salle Rougeyron)

N'hésitez pas à transférer ce message à toute personne intéressée

Bonne semaine !

Domfront en Vie / projet AMAP

Suite à nos travaux et réflexions d'hier, voici le document modifié qui sera transmis cet après-midi au commissaire-enquêteur :

P.S. : J'ai donc déposé ce courrier cet après-midi et trouvé qu'à la mairie de Ger, surchauffée en ce premier jour de froid, l'ambiance n'était pas vraiment sympathique.

Comme j'ai essayé de le faire comprendre à la maire de cette commune, les dossiers d'éoliennes sont pires que les remembrements. Ces derniers opposent des couples de voisins isolés, 3 ou 4 par commune selon l'expérience que j'ai de ces procédures. Tandis que les éoliennes créent des ressentiments au sein-même des familles et dans un voisinage beaucoup plus large.

La maire de Ger, par ailleurs conseillère départementale comme elle me l'a appris, m'a déclaré qu'elle était opposée aux remembrements mais qu'elle considérait qu'en matière d'éoliennes, il y avait "lieu d'appliquer la loi, donc de ne pas s'opposer".

Si un membre de notre association ou un simple visiteur du site comprend cette position, je lui serais reconnaissant de bien vouloir me l'expliquer.

Hervé TEXIER
rédigé le dimanche 8 novembre 2015
Divers - Economie - Santé - Botanique, zoologie - Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter - Agriculture
0
Voici un article du "Courrier Picard", paru dernièrement, qui devrait inciter certains à réfléchir :

PICARDIE Des éoliennes tueuses de vaches?

Les éoliennes peuvent-elles avoir un impact négatif sur la santé des vaches ? Oui, selon une expertise et cet éleveur de la Somme, contraint d’envoyer son cheptel à l’abattoir.

Jean-Louis BUTRE
rédigé le jeudi 24 décembre 2015
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Santé - Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
0
LETTRE D'INFORMATION : 24 décembre 2015

Nouvelles victimes des éoliennes:
(Le Syndicat des Energies Renouvelables nie comme d'habitude les nuisances pour la Santé humaine)

Extrait de l'émission "ça vous regarde" Chaine Parlementaire du 18 décembre.

Ces nouveaux témoignages récents confirment les milliers déjà constatés en France concernant les nuisances des éoliennes pour la santé des riverains, notamment ceux situés dans la zone de 1000 m autour des machines.
Le syndicat des promoteurs de l' éolien (SER) nie bien sûr ces graves nuisances qui pourtant sont constatées dans le monde entier ... C'est exactement la même attitude adoptée par de nombreux industriels comme Monsanto pour les OGM, le laboratoire Servier pour le médiator, les fabricants de tabac pour les cancers des fumeurs, ou par les fabricants d'amiante :... le slogan est : "Tout va bien madame la marquise! Aucun problème, circulez braves gens il n'y a rien à voir, laissez faire tranquillement notre business qui permet de faire fortune sur le dos des citoyens, l'argent passe avant la protection de la santé humaine..."

Pourtant cette affaire inquiète le gouvernement et de nombreux élus.
Pour preuve, une étude est en cours en France effectuée par l'Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
Cet extrait est visible sur le site ou sur la chaîne des vidéos de EPAW (European Platform Againts Wind Farms)

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président
[url=http://environnementdurable.net]Fédération Environnement Durable[/ul]
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

Actu-Environnement
rédigé le lundi 25 janvier 2016
Divers - Santé - Social - Eoliennes
0
Le Sénat autorise l'action de groupe dans le domaine environnemental

Les sénateurs ont adopté un amendement au projet de loi sur la biodiversité qui étend la procédure de l'action de groupe au domaine de l'environnement. Un vote surprise contre l'avis du rapporteur et du Gouvernement.

Les sénateurs ont adopté vendredi 22 janvier un amendement du groupe socialiste et républicain au projet de loi sur la biodiversité qui autorise les actions de groupe dans le domaine environnemental.
Agir devant une juridiction civile ou administrative
Le texte voté ajoute un nouvel article dédié à cette action dans le code de justice administrative. Il prévoit qu'une association agréée ou une association régulièrement déclarée depuis cinq ans au moins dont l'objet statutaire comporte la défense des victimes de dommages corporels, ou une association de protection de l'environnement agréée, "peut agir devant une juridiction civile ou administrative afin d'établir que plusieurs personnes, placées dans une situation similaire, ont subi des préjudices individuels résultant d'un dommage causé à l'environnement ayant une cause commune". L'action peut tendre à la cessation du manquement ou à la réparation des dommages corporels et matériels résultant du dommage causé à l'environnement, précise le texte.
"Nous reprenons les conditions de l'action de groupe : seules les associations agréées dans la défense de l'environnement pourraient ester en justice, c'est raisonnable - et à condition également d'une infraction constatée par le juge. Nulle crainte, donc, contre les procéduriers", a voulu rassurer la sénatrice Nicole Bonnefoy, auteur de l'amendement, qui a réussi à convaincre la majorité de ses collègues malgré l'avis défavorable du rapporteur et du Gouvernement.
"Quels que soient les mérites de l'action de groupe, il faut tenir compte de la différence importante entre la consommation et l'environnement : les associations sont moins structurées, le critère de représentativité n'est pas toujours accepté - l'intérêt à agir pose donc problème", a expliqué la rapporteur LR Jérôme Bignon.
"L'action de groupe compte beaucoup dans la démocratie participative, le droit de l'environnement fait déjà place à l'intérêt collectif - via l'action individuelle au bénéfice de tous, ou encore l'action d'associations pour faire cesser des dommages ou obtenir des réparations : vous êtes donc satisfaits", a botté en touche Ségolène Royal, pour expliquer que le Gouvernement n'était pas favorable à cette extension.
Un rapport du Gouvernement était attendu
L'action de groupe a été introduite en droit français par la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, précisée par le décret d'application du 24 septembre 2014 et commentée par une circulaire de la Garde des sceaux en date du 26 septembre 2014. Entrée en vigueur le 1er octobre 2014, cette procédure, qui permet à plusieurs consommateurs lésés de se regrouper afin d'agir en justice de manière collective, excluait de manière explicite les domaines de la santé et de l'environnement.
Cette exclusion avait fait réagir plusieurs associations de protection de l'environnement ou de défenses des consommateurs. "La peur de pénaliser l'activité économique est-elle trop forte pour oser imaginer un consommateur qui ne subirait plus ni les dommages écologiques des sites industriels ni la baisse continue de son pouvoir d'achat due à l'obsolescence programmée des biens de consommation ?", avaient réagi Les Amis de la Terre.
L'extension du champ d'application du dispositif n'était toutefois pas définitivement exclue. La loi sur la consommation demande d'ailleurs au Gouvernement de rédiger un rapport évaluant sa mise en œuvre avant septembre 2016. Rapport dans lequel, l'exécutif doit examiner la possibilité de son extension aux domaines de la santé et de l'environnement. Le vote surprise de cet amendement ne semble toutefois pas correspondre aux plans de l'exécutif…. Reste à voir s'il passera le cap de la deuxième lecture à l'Assemblée.

Laurent Radisson, journaliste
Rédacteur en Chef délégué aux marchés HSE

economiematin.fr
rédigé le mercredi 27 janvier 2016
Divers - Santé - Eoliennes
0
Santé : Les médecins allemands incitent à arrêter totalement l'éolien

L’assemblée des médecins allemands, réunis en congrès à Francfort du 12 au 15 mai 2015 vient de lancer une alerte (Beschlussprotokoll des 118. Deutschen Ärztetages in Frankfurt am Main vom 12. bis 15.05.2015 p353) concernant l’impact néfaste sur la santé de l’implantation d’éoliennes à proximité des habitations.

Elle attire l’attention sur les graves carences des critères de danger retenus et tout particulièrement sur les risques liés aux basses fréquences et infrasons. Ce rapport souligne les effets sanitaires néfastes des fréquences éoliennes inférieures à 1 Hz et mentionne leurs effets potentiels même en l’absence de toute rotation des pales, sous la seule action des vibrations solidiennes générées par le mat.

La motion considère que ces effets peuvent se propager jusqu’à 10km.

Fabien BOUGLE
rédigé le jeudi 3 mars 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Santé - Eoliennes
0
Chers Amis,

Le sénateur Barbier a fait voté au Sénat un amendement qui oblige l'avis impératif de l'ABF pour tous projets éoliens situés dans un rayon de 10 km d'un Monument Historique.

Tous les associations des amoureux des vielles pierres et de défense de nos paysages doivent se mobiliser pour soutenir cette disposition.

C'est pourquoi la FED - dont je suis membre et administrateur - vous propose de diffuser et signer une pétition de soutien.

Objectif 10.000 signataires : diffuser sur Facebook, sur vos sites, à vos proches

Par ailleurs Louis Marin vient de publier sur Economiematin une Tribune intitulée "Eolien : le berceau de la guerre civile ?"

A diffuser largement dans vos réseaux !

ON NE LACHE RIEN !

Fabien BOUGLE
06 82 86 22 14
Président de l'ADRBR
Porte Parole du Réseau Ulysse
Membre de la Fédération Environnement durable et de Vent de Colère

N.D.D.L.R. : Merci Fabien pour ce rappel mais, s'il vous plaît, signalez-le à votre marin favori, "Couvrez ce sein que je ne saurais voir"...