Liens divers, documentation

Véronique FRANCE
rédigé le samedi 25 février 2012
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Liens divers, documentation
0
Un site étonnant !

N.D.L.R. : Je dirais même plus, c'est tout à fait stupéfiant et d'une indiscrétion dingue, ce truc : en tapant mon adresse à Paris, j'ai même reconnu la "Twingo" violette garée devant notre immeuble (ce qui veut vraisemblablement dire que j'étais là) et il me semble que le grand échalas qu'on aperçoit est W.F. en personne ! De même, en tapant mon adresse à Caen, c'est tout juste si je ne peux pianoter sur le clavier donnant accès à l'immeuble ! J'aimerais connaître les dates de ces images. Dommage que les lignes droites horizontales soient tordues devant le spectateur, ça fausse un peu les perspectives.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 29 février 2012
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Liens divers, documentation
0
Incroyable ! En poursuivant ma promenade à Paris grâce à "showmystreet.com", devinez qui j'ai croisé un peu après le 22 rue de la Pompe, en poursuivant vers le 16 ? Après avoir calé le N de la boussole vers la gauche, regardez à droite de la photo où l'on peut lire "Laboratoire d'analyses médicales"...

Je vous le donne en mille : Bibi en personne ! Pour moi, il n'y a aucun doute, même si le visage est flouté. Je porte de la main droite un petit sac que je ne reconnais pas, comme un sac contenant un petit objet précieux (parfum ? maroquinerie ? si c'était un cadeau de Noël, comment se fait-il que, le même jour - sans doute un samedi -, W.F. soit sorti en bermuda ?) ; ce petit sac me semble bleu marine mais je n'arrive pas à en lire la marque. Pour moi, la seule question est donc de savoir de quel commerçant du quartier je rentrais...

En y réfléchissant bien, je me souviens avoir vu, un jour assez récent (mais quand ? ), rue de la Pompe, une voiture circulant vers le Sud, surmontée d'une grosse verrue métallique, comme un AWACS :

Moralité : il n'y a pas de doute, nous sommes tous d'ores et déjà fliqués avec une précision incroyable !

P.S. : Puisque, chaque année ou presque, Carole m'offre une nouvelle veste-anorak au magasin de la place Saint Julien à Domfront, je crois reconnaître le modèle que je portais l'an dernier. Donc cette photo de moi aurait être pu être prise à l'époque où j'étais en mission à Paris pour le directeur général du Trésor, c'est-à-dire un samedi de fin décembre 2010 à début avril 2011. Donc l'hypothèse d'un cadeau de Noël dans ce petit sac ne paraît pas stupide...

P.S. 2 : Dans ce petit sac bleu marine, des macarons ou un petit pudding succulent achetés chez un commerçant spécialisé à l'entrée de la rue de Passy voisine ? Oui, je crois que c'est cela... Donc, ce n'était pas nécessairement avant Noël... Et la fin de l'hiver 2010-2011 et le printemps 2011 ont été particulièrement cléments...

Guy HEDOUIN
rédigé le mercredi 29 février 2012
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Liens divers, documentation
0
Votre oeil de lynx ne fonctionne pas correctement, pourtant je n'utilise pas ceci. Mais mon @IP est dynamique.

N.D.L.R. : Je ne comprends rien à votre message. Pourquoi n'essayeriez-vous pas plutôt de déterminer la date de cette photo de "showmystreet.com" où l'on me voit, vous qui savez lire à travers les programmes ?

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 23 mars 2012
A.D.D.O.O.E. - Lobbying - Eoliennes - Liens divers, documentation
0
ALERTE TRES SIGNALEE !

Le "schéma régional éolien de Basse-Normandie" est en cours de finalisation. Pour l'ouest Ornais, il prévoit un "objectif indicatif de valorisation du potentiel d'énergie éolienne" de 150 MW, sachant que cette zone accueille déjà 20 MW.

La Haute Chapelle est inscrite sur la "Liste des communes favorables préférentiellement au petit éolien" (machines d'une puissance comprise entre quelques dizaines et quelques centaines de kW, inférieures à 50 m et qui d'un point de vue réglementaire ne sont soumises ni à étude d'impact ni à enquête publique), Domfront et Lonlay-l'Abbaye sur celle du "grand éolien" (machines d'une puissance comprise entre quelques centaines de kW et quelques MW, d'une taille de plus de 50 m et composées majoritairement d'un rotor tripale).

A compter de ce jour, SOYONS TRES VIGILANTS !

P.S. : J'ai demandé à l'amie qui m'a communiqué ce document de 83 pages de me faire passer une version plus lisible des plans qu'il contient. Voici ce qu'elle vient de me répondre :

(début de citation)

Cher Pierre-Paul,

En l'état actuel je n'ai pas de meilleure version. Ces documentations ne sont diffusées que sur accès avec codes spéciaux qui ne sont pas divulgués à ceux qui ne sont pas favorables à l'ensemble des dispositions élaborées. Les associations non favorables ont été éjectées du dispositif en juin dernier (...).

J'espère néanmoins avoir une autre version d'ici la fin du mois et vous la ferai parvenir aussitôt.

Après rédaction définitive du projet il y a plusieurs étapes à franchir et la signature définitive est actuellement prévue fin 2012 mais plus le projet est avancé plus il est difficile de le modifier.

En toute amitié,

(fin de citation)

Mathieu C.
rédigé le lundi 16 avril 2012
Divers - Archives, histoire - Liens divers, documentation
0
Bonjour Monsieur,

Mes sincères félicitations pour vos travaux de restauration et pour ce "journal du chantier". Quel plaisir de suivre, presque en direct, les différentes avancées de votre entreprise !

Il est très problable que vous ayez d'ores et déjà connaissance de l'accessibilité au plan cadastral de 1824 de votre commune. Si ce n'était pas le cas, voici le lien, voir la section A.

Et pour toute autre recherche dans l'Orne...

Cordialement,

Mathieu

N.D.L.R. : Merci beaucoup, cher et mystérieux Mathieu. J'ignorais l'existence de ces liens. J'ai réussi à ouvrir le second. Donc vous nous apprenez que le cadastre encore en vigueur en 1949 datait en fait de 1824. Je comprends également que le plan que je datais du milieu du 19ème siècle (celui où apparaît la D22 et où le canal d'arrivée de l'eau dans les douves a été détourné vers l'Est) est effectivement postérieur à 1824...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 30 juin 2012
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Botanique, zoologie - Liens divers, documentation
0
J'ai pris connaissance ce matin, à la mairie de La Haute Chapelle, du dossier soumis à enquête publique à propos de la déviation Sud de Domfront. Malgré les réponses factuelles et précises données à mes questions par la commissaire-enquêtrice, je doute d'avoir fait le tour du problème. La documentation mise à la disposition du public est en effet très abondante et, le plus souvent, fort intéressante. Je pense en particulier au :
- rapport de 288 pages intitulé "Déviation de Domfront - Dossier d'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique des travaux" émanant du Conseil général de l'Orne (PAE / Bureau des études routières) ;
- rapport de 141 pages de janvier 2012 intitulé "Déviation de Domfront" émanant de l'"Atelier d'Ecologie Paysagère et Environnementale" ;
- courrier de 5 pages avec 2 annexes rédigé par un voisin.

Sur le cahier de la commissaire-enquêtrice, j'ai formulé le voeu que les documents soumis à enquête publique soient disponibles sur le net. En effet, il me paraît matériellement impossible d'étudier convenablement une telle profusion de données, même en participant aux 3 réunions organisées par la commissaire-enquêtrice et en y monopolisant l'un des deux exemplaires (dont le sien propre) qu'il est possible de consulter dans ce cadre limité. Si j'étais directement concerné par le projet, je me demanderais sans doute si la procédure traditionnelle des enquêtes publiques, avec des registres reliés à la colle de poisson ou peu s'en faut, est adaptée à une information suffisante du public.

Accessoirement, je me suis interrogé en parcourant rapidement les études d'impact pour apprécier si cette mine d'informations couvrait bien tous les points importants. Mais le temps m'a bien entendu manqué pour m'en assurer.

Quoi qu'il en soit, j'ai relevé quelques particularités intéressantes du secteur, comme les données géologiques que je n'ai pu que survoler ou bien le classement en "Z.N.I.E.F.F. de type II" de terres très proches de la Chaslerie (ou même de la Chaslerie ?) ; ce sigle cabalistique exprime qu'il y a dans le coin :
- parmi la flore :
. de la violette des marais ("Viola palustris"),
. de la linaigrette à feuilles étroites ("Eriophorum angustifolium"),
. de la laîche blanchâtre ("Carex alba") : même Charles-Erick LABADILLE l'ignore dans son bouquin, ce me semble !
. du millepertuis des marais ("Hypericum elodes"),
. du comaret ("Potentilla palustris"),
. du mouron délicat ("Anagallis tenella"),
. de la montie des fontaines ("Montia fontana"),
. de la cardamine amère ("Cardamine amara"),
. de l'épipactis à feuilles larges ("Epipactis helleborine"),
. du trèfle d'eau ("Menyanthes trifoliata"),
. de l'oeillet des murailles ("Dianthus caryophyllus") ;
- parmi la faune :
. de la truite fario ("Salmo trutta"),
. de l'écrevisse à pieds blancs ("Austropotamobius pallipes").

Voilà qui m'incite à pousser plus avant mes investigations botaniques. Et, puisque c'est la seconde fois qu'on nous cite la truite fario dans la matinée, voici à quoi ressemble cette bestiole protégée :

Truite fario.

Guy HEDOUIN
rédigé le dimanche 8 juillet 2012
Divers - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
Bonjour,

Voyez aussi ceci pour votre dalle sur le plancher.

Pourriez vous me donner la hauteur disponible entre les rouis et le palier? Lorsque les rouis seront recouverts, j'ai pensé, si vous disposez d'assez de place, qu'une dalle de liège apporterait une bonne isolation tout en réduisant la charge sur l'ensemble.

Est ce bien des pavements que vous poserez ou bien un beau plancher à l'ancienne ?

Bonne journée à tous les deux !

N.D.L.R. : Vous posez là une série de bonnes questions auxquelles je ne sais pas encore répondre. J'étudie la question et je reviens vers vous, mais pas avant mardi. Bien sûr, si cela vous dit, vous êtes le bienvenu pour venir sur place et me donner votre avis. Bonne journée à vous aussi !

Hélène LEROY-PEETERS
rédigé le vendredi 27 juillet 2012
Divers - Botanique, zoologie - Liens divers, documentation
0
Hou la la, cela me rappelle mon enfance où je pêchais l'écrevisse avec mon gand-père dans un petit ruisseau de la Guimardière à Saint-Bômer-les-Forges.
Il est temps que vous connaissiez la réglementation mise en vigueur par la Préfecture de notre département l'Orne (signe d'un environnement sain) !

N.D.L.R. : Elle date un peu, votre réglementation. Et tout ça ne nous dit pas de quelle espèce il s'agit.