Eoliennes

Jean-Louis BUTRE
rédigé le mercredi 27 juillet 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable
Paris le 27 juillet 2016

Demande d'annulation de l' Obligation d'achat de l’électricité éolienne : requête en Conseil d’Etat

La Fédération Environnement Durable a pris la décision de déposer une requête* en Conseil d’Etat pour faire annuler les deux décrets relatifs à l'obligation d'achat de l’électricité éolienne. (1)

Ces deux décrets vont contribuer à accélérer l’implantation d’éoliennes en France (2), avec en parallèle un doublement rapide des tarifs de l’électricité des ménages actuellement autour de 15 ct d’euros le kWh, qui vont être portés à plus de 30 ct d’euros le kWh, alors que huit millions de nos concitoyens sont déjà en situation de précarité énergétique.

Par un mécanisme artificiel de ponction d’argent public vers des intérêts privés, ces nouveaux tarifs et aides permettront aux promoteurs éoliens de continuer à s'enrichir au détriment des consommateurs et des contribuables.

Aucune raison, ni morale, ni économique, ni industrielle, ni environnementale, ne justifie ces avantages indus accordés depuis 2001 à l'industrie éolienne qui pille notre économie, importe toutes les machines, et ne crée quasiment pas d’emplois en France. (3)

Annexes :

(1)
Décret n° 2016-682 du 27 mai 2016 relatif à l'obligation d'achat et au complément de rémunération prévus aux articles L. 314-1 et L. 314-18 du code de l'énergie et complétant les dispositions du même code relatives aux appels d'offres et à la compensation des charges de service public de l'électricité

Décret n° 2016-691 du 28 mai 2016 définissant les listes et les caractéristiques des installations mentionnées aux articles L. 314-1, L. 314-2, L. 314-18, L. 314-19 et L.314-21 du code de l'énergie

(2) Arrêté du 24 avril 2016 relatif aux objectifs de développement des énergies renouvelables
Cet arrêté a encore amplifié et accéléré les objectifs d’implantation d’éoliennes terrestres en triplant le parc actuel de 7.000 éoliennes ( 10.000 MW) pour le porter à plus de 20.000 éoliennes ( 25.000 MW) et lancer des projet éoliens (6.000 MW) offshore encore plus ruineux allant jusqu'à 6000 MW.

(3) La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient de publier les prévisions 2017 des surcoûts liés au tarif d’achat des énergies renouvelables.
En 2017 les consommateurs d’électricité vont 5,6 Milliards d'€ de surcoûts liés au tarif d’achat des énergies renouvelables dont principalement l’éolien et le solaire.

* Cette requête est faite conjointement avec Vent de Colère Fédération nationale

Contact Presse
JL Butré
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08
Fédération Environnement Durable

N.D.L.R. : Très bien, je soutiens !

Fédération Environnement Durable
rédigé le vendredi 5 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 5 aout 2016

La Fédération Environnement Durable demande l’annulation des permis de construire des parcs éoliens offshore.

La Fédération Environnement Durable confirme qu'elle s’est jointe au recours déposé devant la justice pour faire annuler le permis de construire du parc éolien offshore de Fécamp.

Cette décision est motivée par le fait que les parcs éoliens offshore français sont en réalité de gigantesques usines électriques les pieds dans l’eau, implantées au raz du littoral, et couvrant chacune l’équivalent de la surface d’une ville comme Paris. Ces implantations industrielles sont ruineuses et elles remettent en cause la préservation du littoral de la Manche et de l’Atlantique.
Alors que l’économie de la France traverse une phase critique, des dizaines de milliards d’Euros vont être engloutis pour fabriquer une faible quantité d'électricité intermittente de mauvaise qualité et cinq fois plus chère que le prix du marché de cette énergie. (1).

L’argent nécessaire sera pris notamment sur la facture d'électricité, entrainant une hausse vertigineuse du tarif de l'électricité des consommateurs alors que 8 millions d’entre eux sont déjà en situation énergétique précaire et doivent être socialement assistés.

Ces constructions industrielles sont en contradiction avec les politiques de l’environnement, de la préservation de la nature et du sauvetage de la biodiversité, mises en place depuis des décennies.
La Fédération Environnement durable proteste contre l’absence d’étude globale sur l'impact des six centrales éoliennes marines prévues, concernant les fonds marins, et les espèces protégées. Chaque dossier ayant été fait séparément sans tenir compte des interactions entre les sites, ce qui est un non-sens environnemental. (2)

L'économie littorale va être impactée, par le saccage des grands paysages marins que viennent chercher les touristes et les plaisanciers, par la destruction des emplois de marins pêcheurs due à la pollution de la ressource halieutique et à la restriction toujours accrue des espace de pêche.

Tous les investissements majeurs effectués depuis des décennies, fruits d’une saine gestion pour préserver le littoral, soutenir ses filières : le Tourisme, la Plaisance et la Pêche, seront ainsi perdus. La France sera appauvrie pour les intérêts de capitalistes privés et étrangers.

Contact presse
JL Butré
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

Hervé Texier
vdcenpb@yahoo.fr
06 89 58 70 27

Annexes :

(1) En dissimulant cette intermittence due aux aléas du vent, la production réelle sera inférieure au tiers du potentiel installé. Cette information officielle de la puissance en Méga Watts (MW) est destinée à tromper le public.
Les coûts de mise en place des moyens complémentaires liés sont loin d'être chiffrés : plus d'une centaine de milliards à l'horizon 2050 que devra supporter le contribuable et le consommateur français. Réseau THT, aménagement d'infrastructure portuaire, centrale thermique de production d'électricité pour compenser l'intermittence de ces usines.

(2) Les éoliennes sont et seront de plus en plus la cause d'une destruction massive des faunes aviaires et marines, de la dégradation des sols et des nappes phréatiques, d'une émission de gaz à effet de serre supplémentaire induite par le recours à une production supplétive d'électricité au moyens de centrales thermiques polluantes.

N.D.L.R. : Tout ceci ne concerne pas l'ADDOOE mais nous ne pouvons qu'être révoltés par une politique énergétique aussi absurde, porte ouverte à de lamentables enrichissements sans cause pour une infime minorité, y compris des élus à l'évidence corruptibles.

Je soumets aux membres de l'association - et aux personnes qui souhaiteraient le devenir - le projet de nouvelle rédaction des statuts suivant :

Il est ainsi proposé de modifier la version précédente sur les points suivants :

- principalement, introduire un nouvel objet de l'association, la délivrance de prestations facturables sans souci de bénéfices et subventionnables, en matière d'entretien de maçonneries, de jardinage ou de sylviculture ; sont en particulier soulignés le désir de l'association d'inscrire ces interventions dans une perspective de développement durable et de manifester son souci d'aider à la réinsertion de jeunes sur le marché du travail ;

- secondairement, tirer des conséquences pratiques de l'étude d'un contentieux auquel l'association n'a pas participé mais dont elle se tient informée (en annulation des permis, délivrés l'an dernier, de construire des éoliennes sur le territoire des communes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley) ; à cet effet, acter que l'"engagement" défini dès la précédente version des statuts peut être modulé dans son montant selon les capacités contributives, financières ou intellectuelles, de chaque membre engagé ou sa proximité géographique d'un projet ;

- accessoirement, tirer la conséquence du fait que la commune de La Haute-Chapelle a été, le 1er janvier dernier, fusionnée avec celle, notamment, de Domfront pour constituer Domfront-en-Poiraie.

parismatch.com
rédigé le lundi 8 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
La déroute du groupe d’énergies renouvelables FSB Holding laisse sur la paille des milliers d’épargnants pour plus de 50  millions d’euros.

Depuis le début de l’année, des centaines de dossiers de faillite s’empilent au tribunal de commerce de Paris. Ils visent la myriade de filiales de la société FSB Holding, elle aussi mise en liquidation le 10 juillet dernier. Parallèlement, une information judiciaire pour des soupçons d’escroquerie est ouverte depuis peu au palais de justice.

Allan FRANCIS-MUNN
rédigé le vendredi 19 août 2016
Divers - Economie - Eoliennes - Autorisation d'exploiter
0
Bonjour Pierre-Paul,

I thought this article on the disadvantages of wind farms in America will be of interest to our cause and indeed important to the future generations of our region.
Basically parts of America were early adopters of this process and have therefore lived through the life cycle of wind turbines.

This article shows that these wind turbines have a limited life span and they become increasingly less productive and cost governments more as they progress through their limited life cycle.

Only now are the true costs and environmental hazards becoming apparent.

The large resources required and the costs are ultimately prohibitive as are the law suits and the shut down periods required for migrating birds. As we know in this area we have not only birds and wild life to consider but also our rare breed of protected Bats.

With best wishes,

Cabinet d'avocats MONAMY
rédigé le mardi 13 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 1er objet statutaire - Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
0
Chers messieurs,

Je vous prie de trouver en pièce jointe la version définitive de notre requête, requête que je viens de régulariser devant le tribunal administratif de Caen.

Veuillez croire, chers messieurs, à l’assurance de mes sentiments distingués.

Francis MONAMY
Avocat à la Cour
107, rue de Courcelles
75017 Paris
Tel.: 01.47.64.65.50 Fax: 01.47.64.65.51
francismonamy.com

Fédération Environnement Durable
rédigé le mercredi 26 octobre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0
Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 26 octobre 2016

Le secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État annonce que les éoliennes pourront être agrandies sans demande de permis de construire préalable


Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.


Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant la suppression des demandes de permis de construire préalables pour « moderniser » les éoliennes existantes. Cette mesure lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens d’augmenter la puissance et la hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains.


Au moment où pour les simples citoyens, la loi sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévue par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation.


A titre d’exemple, peut-on imaginer qu’il serait accepté qu'un promoteur immobilier puisse doubler la taille de la tour Montparnasse sans être contraint de déposer au préalable un nouveau permis de construire ?


La Fédération Environnement Durable regrette que depuis plusieurs années, le parti écologiste ait comme objectif obstiné, de couvrir la France de machines industrielles géantes, de supprimer les protections environnementales et particulièrement celles ayant un impact sur la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et de dénaturer les paysages de la France.


L’obstination du duo Jean Vincent Placé - Denis Baupin à vouloir modifier coûte que coûte la législation existante sur les éoliennes industrielles, ne peut qu’interpeller et conduit à s’interroger sur les liens qui pourraient exister entre ce groupe et le lobby des nouvelles fortunes industrielles privées construites sur l’économie du vent.


Contacts Presse : Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Hervé Texier
06 89 58 70 27

vdcenpb@yahoo.fr

N.D.L.R. : Parfaitement scandaleux ! Une fois de plus, ces types se comportent en parfaits salopards !