Eoliennes

Jean-Pierre RIOU
rédigé le dimanche 19 avril 2015
Divers - Santé - Eoliennes
0
Bonjour,

Voilà donc l'article annoncé sur les infrasons.

L'étude évoquée sera peut-être contestée, mais elle dispose de pas mal de points forts et représente le chainon manquant en tant que lien entre toutes les autres.
Je pense qu'on ne peut plus désormais écarter les effets sanitaires éoliens, même de ceux qui s'en plaignent à 10km, sans avoir réfuté scientifiquement cette étude, qui, même réfutée, semble une explication de bon sens. La démonstration des effets sanitaires d'une exposition régulière au MSI (vertiges nausées tachycardie...) n'étant plus à faire, je vais quand même rapidement écrire quelque chose pour en enfoncer le clou. Et faire en sorte que les recherches actuelles sur ces I.S ne passent pas à coté de cette étude...(ANSES et Danemark)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 22 avril 2015
Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire
0
Un voisin inquiet m'apprend ce soir que la préfète de la Manche a délivré, le 12 mars dernier (le délai de recours étant de deux mois), un permis de construire deux éoliennes de 152 m de haut à Ger où il en existe déjà 4. Apparemment, 4 autres seraient prévues sur la commune voisine de Saint-Georges-de-Rouelley.

Je crée dans ce blog un onglet "Ger/St-Georges-de-Rouelley" où l'on trouvera toutes les informations factuelles que je peux collecter, scanner et mettre en ligne ici.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 23 avril 2015
Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire
0
Je me suis rendu en mairies de Ger puis de Saint-Georges-de-Rouelley où je me suis procuré les documents suivants :

- l'arrêté du 12 mars 2015 de la préfète de la Manche accordant un permis de construire 4 éoliennes sur la commune de Saint-Georges-de-Rouelley :

- l'arrêté du 12 mars 2015 de la préfète de la Manche accordant un permis de construire 2 éoliennes sur la commune de Ger :

- un plan établi par le promoteur de ces deux projets, la SARL "Vents d'Oc Centrale Energie Renouvelable 16", faisant apparaître en rouge les 6 éoliennes en question et en bleu (en haut de la carte) les 4 qui existent déjà sur le territoire de Ger :

Pour avoir plus d'informations, il est possible de consulter des dossiers en mairie de Saint-Georges-de-Rouelley ou de Ger.

A Saint-Georges de-Rouelley, la mairie est ouverte :
. le lundi, de 14 h 30 à 17 h 30,
. le mardi, de 9 h à 12 h,
. le mercredi, de 14 h 30 à 17 h 30,
. le vendredi, de 9 h à 12 h.
Son adresse est 26 Grande Rue à 50720 - Saint-Georges-de-Rouelley.
Son adresse de courriel : mairie.stgeorgesde.rouelley@wanadoo.fr

A Ger, la mairie est ouverte de 8 h 45 à 12 h et de 14 h à 17 h 15 tous les jours (sauf le mercredi où elle est ouverte de 9 h à 12 h et le samedi de 10 h à 12 h).

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 24 avril 2015
Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire
0
Les questions que je me pose à ce stade, à propos des deux arrêtés pris le 13 mars dernier par la préfète de la Manche, autorisant la construction de 6 éoliennes à Ger et Saint-Georges-de-Rouelley sont les suivantes :
- opportunité et contenu d'un recours gracieux ;
- contenu éventuel d'un recours en annulation ; il y a 2 arrêtés donc il faudrait, j'imagine, deux procédures ; or (comme pour le recours gracieux), il ne resterait que quelques jours pour recenser les angles d'attaque ;
- qui devrait signer les recours éventuels ? qui apporterait son assistance ? Jusqu'à quand peut-on modifier la liste des signataires d'un recours (est-ce que tout ne doit pas avoir été figé en la matière dès le départ) ?
- comment consulter toutes les pièces du dossier, manifestement des plus épais ? Puis-je en photocopier moi-même en mairies ?
- quels sont les motifs des avis négatifs et des réserves indiqués sur les visas des arrêtés ?
- sur la base de quels documents tous les visas ont-il été obtenus ?
- date effective d'affichage des arrêtés sur le terrain ?
- quel est le contenu de l'enquête publique sur l'I.C.P.E. indiquée comme préalable à l'exécution des permis autorisés par les arrêtés ?
- y a-t-il eu déjà des enquêtes publiques sur le sujet ou sur les dossiers antérieurs ?
- en quoi consistait le débat tranché en faveur du promoteur par le tribunal administratif en toute fin de 2014 ?
- avec la loi nouvelle (Brottes, je crois), quelles ont été les "simplifications administratives" apportées au dossier ; voir les dates d'entrée en vigueur des "simplifications" en question. Comment les tiers peuvent-ils s'informer et se retourner en l'état du dossier et du calendrier ?

Ces premières réflexions sont ici en vrac. Je vais m'efforcer de me renseigner sur tous ces points.

P.S. du 25 avril 2015 :
- un recours gracieux pourrait permettre de gagner du temps pour étudier le dossier ; mais seuls les signataires du recours gracieux pourraient ensuite attaquer les arrêtés en bénéficiant de ce délai ;
- si un recours contentieux est déposé, la liste de ses signataires ne peut plus être allongée une fois le recours déposé ; des mémoires complémentaires peuvent ensuite développer le propos du mémoire introductif ; ce dernier doit donc être aussi complet que possible quant aux angles d'attaque ;
- il est possible de consulter, et même de photocopier, en mairie des deux communes concernées, les documents sur lesquels sont basés les arrêtés ; ce sont des documents très volumineux dont je tâcherai de mettre en ligne des photocopies sous l'onglet "Ger/st-Georges-de-Rouelley" de ce site ;
- d'après ce que je comprends à ce stade, les deux arrêtés en question ont été pris dans le cadre de la procédure antérieure à la loi Brottes. C'est pourquoi les arrêtés autorisant la construction sont pris avant l'enquête publique ICPE et conditionnent l'exécution des permis (c'est-à-dire la construction des éoliennes en cause) au succès de l'enquête publique ICPE.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 25 avril 2015
Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire - Vie du site - Entretien du site
0
Puisque je vais être amené à mettre en ligne, sous le sous-onglet "Ger/st-Georges-de-Rouelley" de l'onglet "Eoliennes", des photocopies très nombreuses de documents, je crois utile de rappeler le mode d'emploi des fonctionnalités mises à la disposition des visiteurs par ce site, afin de leur permettre de naviguer aussi commodément que possible :

- il est possible d'isoler un message en cliquant sur l'icône représentant une chaîne, qui se trouve sur le bandeau de ce message ; apparaissent alors sur l'écran tous les commentaires attachés à ce message ; il est possible d'ajouter un commentaire en cliquant sur "Ecrire un commentaire" ;

- chaque message a une date et un numéro ; le numéro apparaît en cliquant sur la chaîne.

Je consacrerai chacun des prochains messages du sous-onglet "Ger/st-Georges de Rouelley" à un document différent de chacun des dossiers ; la couverture du document et son sommaire apparaîtront sur le message ; pour accéder au contenu du document, il faudra cliquer sur la chaîne (car ce contenu sera fourni sous forme de commentaires). Pour se référer à une page particulière d'un document, on pourra citer le numéro de la photo qui la reproduit ici : lorsqu'on passe la souris sur une photo, son numéro apparaît en bas à gauche de l'écran (ce sont les chiffres, en général au nombre de 3, qui précèdent ".jpg").

Je signale enfin que je me réserve le droit de modifier l'ordre des messages (donc, accessoirement, leur date) de manière à ce que les pièces du dossier soient accessibles dans un ordre logique.

Je n'en dis pas plus à ce stade. On complètera ce mode d'emploi si nécessaire.

Hervé TEXIER
rédigé le jeudi 2 juillet 2015
Eoliennes
0
Canicule et cruelle réalité des statistiques officielles : à quand l'affichage des records minimum
Le 29 juin 2015 à 21 heures, la production totale instantanée d’électricité d’origine solaire et éolienne a été inférieure à 1,1%.
Le même jour à 16 heures, les 6 000 éoliennes hexagonales étaient quasiment à l'arrêt. Elles n'ont fourni que 0,6% de l'électricité dont la France avait besoin.
Triste record, ces fleurons de la transition énergétique imposés à marche forcée au monde rural, sont parfaitement incapables de faire face à une journée de canicule, les éoliennes seules n'étaient même plus capables de rafraichir leurs riverains.
Ces quelques chiffres suffisent à rappeler que l’éolien et le solaire sont fondamentalement des énergies intermittentes qui ont recours à des énergies fossiles pour subsister en l’absence de vent ou de soleil.
Et comme le souligne l’Académie des Sciences dans son avis du 22 janvier 2015, la multiplication des éoliennes « pourrait conduire à une augmentation paradoxale des émissions de gaz à effet de serre, dégradant ainsi (notre) position favorable en matière d’émission de CO2, de coût pour l’usager et de compétitivité industrielle. »

Fédération Environnement Durable
rédigé le lundi 20 juillet 2015
Eoliennes
0
Le Schéma Régional Eolien de Basse-Normandie annulé par le tribunal de Caen

La région Basse-Normandie, particulièrement convoitée par les promoteurs éoliens, a vu le 9 juillet 2015 son Schéma Régional Éolien (SRE) annulé par le tribunal administratif de Caen.

Comme en Ile-de-France et en Aquitaine, ces jugements rendus par les tribunaux administratif font apparaitre que les préfectures représentant l’Etat et les conseils généraux des régions concernées, ont bafoué la démocratie en travaillant à la hâte sous la pression des industriels du vent, des prédateurs financiers, et des idéologues.

En Normandie, 95% des communes avaient été classées favorables à l’éolien industriel sans aucune évaluation environnementale.


Ces Schémas Régionaux Éoliens bâclés ont abouti à des résultats que l’on peut considérer comme du « grand n’importe quoi ». Les tribunaux les ont annulés avec juste raison.


Fédération Environnement Durable
Contacts presse
Hervé TEXIER
vdcenpb@yahoo.fr
06 89 58 70 27

Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

N.D.L.R. : Félicitations à Hervé TEXIER et à Me MONAMY. Notre association est heureuse d'avoir soutenu activement ce recours.

Resterait à savoir si la loi BROTTES n'annihile pas ce résultat...

Fédération Environnement Durable
rédigé le dimanche 26 juillet 2015
Eoliennes
0
Communiqué de Presse

vendredi 24 juillet 2015 18h

Proposé à la tête du géant RTE (1), qui est le député François Brottes ?


François Brottes (2) est le porte-parole de l'industrie éolienne en France. Il est personnellement et à plusieurs reprises intervenu pour réduire la zone de protection entre habitations et éoliennes, soucieux d'offrir le plus grand territoire possible à ses promoteurs. Il a montré qu'il soutient avec constance les intérêts des promoteurs éoliens au détriment de ses concitoyens, au mépris de leurs plaintes.



François Brottes est le promoteur de la doctrine énergétique éolienne et des mesures pour faciliter les implantations au plus proche des habitations, notamment le maintien du seuil inhumain de 500 mètres, rétablissant ainsi la plupart des dispositions que le Sénat avait supprimées et qui étaient destinées à protéger la santé de riverains victimes des parcs éoliens.



En faisant légalement retenir à ce sujet le principe de décisions prenant en compte les seules études d'impacts élaborées par les cabinets d'études choisis par promoteurs, il laisse les communes sans contre-pouvoir démocratique et les citoyens sans possibilité de contestation du choix des méthodologies et de la sincérité des conclusions retenues.



Grâce à son action personnelle, sa pratique d'une procédure législative des plus contestables, comme en fait foi la saisine hier de fait du Conseil Constitutionnel par les sénateurs, les promoteurs éoliens ont obtenu ce qu’ils demandaient, ils vont ainsi pouvoir couvrir d’éoliennes impunément, les terres agricoles, les forêts, les grands paysages, les villages de toutes les communes de France.



Pour raccorder les éoliennes, RTE, la future entreprise de François Brottes, va couvrir la France de milliers de km de nouvelles lignes à haute tension, planter des dizaines de milliers de pylônes, privant les habitants des zones rurales de leurs droits à vivre en harmonie avec leur environnement.



Comme de nombreux élus et personnalités de tous les horizons politiques, la Fédération Environnement Durable s’interroge sur l’extraordinaire coïncidence entre cette proposition de nomination à la tête de la filiale d’EDF par le Président François Hollande et la Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Ségolène Royal, et son implication personnelle pour faire voter dans la précipitation et contre l’avis du Sénat la loi sur la Transition Énergétique qui va assurer pour plusieurs dizaines d’années le business plan de sa future entreprise.



Bien qu’il n’y ait pas de commission de déontologie pour permettre le passage dans le privé d’un député ou d’un sénateur, après validation par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), François Brottes devrait prendre ses fonctions le 1er septembre prochain.




Avec un salaire fixe voisin de 394.000 euros par an, salaire variable compris (3), son poste de Député n’était qu’un tremplin.

Félicitations



(1) RTE, Réseau de Transport d’Electricité 


Chiffre d’affaires était en 2014 de 4,5 milliards d’euros 
C’est une entreprise de service dont la mission fondamentale est d’assurer à tous ses clients l’accès à une alimentation électrique économique, sûre et propre. RTE connecte ses clients par une infrastructure adaptée et leur fournit tous les outils et services qui leur permettent d’en tirer parti pour répondre à leurs besoins, dans un souci d’efficacité économique, de respect de l’environnement et de sécurité d’approvisionnement en énergie.


A cet effet, RTE exploite, maintient et développe le réseau à haute et très haute tension. Il est le garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique. RTE achemine 
l’électricité entre les fournisseurs d’électricité (français et européens) et les consommateurs, qu’ils soient distributeurs d’électricité ou industriels directement raccordés au réseau de transport.

Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 48 lignes transfrontalières, le réseau géré par RTE est le plus important d'Europe. 
RTE emploie 8500 salariés.



 (2) François Brottes :


- Un ami de François Hollande, conseiller pour l’énergie du Président pendant sa campagne électorale.


- Le président de la commission des affaires économiques à l’Assemblée nationale depuis juin 2012.


- Le président de la commission spéciale sur la loi de transition énergétique.


- Le président de la commission spéciale en charge de la loi Macaron.

- Un parlementaire qui bascule dans le monde de l’entreprise en reconnaissance des services rendus.


(3) Source JDD


http://www.lejdd.fr/Economie/Le-depute-Francois-Brottes-specialiste-de-l-energie-va-diriger-une-filiale-d-EDF-743502

Contacts presse
Fédération Environnement Durable

Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

Hervé TEXIER
vdcenpb@yahoo.fr
06 89 58 70 27J

Elisabeth Panthou Renard
elisabeth.renard-panthou@orange.fr
0682437534
Katherine Poujol
katherine.poujol@gmail.com
06 73 47 89 45
France Culture
rédigé le mardi 4 août 2015
Eoliennes
0
Eolien français : vents contraires sur le marché de l'air.

Tout le système a été rendu volontairement opaque au nom du secret des affaires, alors que ces gens-là sont subventionnés à hauteur de 50% de leur chiffre d'affaires.

lesechos.fr
rédigé le mardi 11 août 2015
Eoliennes
0
Dépasser Fukushima

Quatre ans à peine après la catastrophe de Fukushima, et en pleine commémoration de la tragédie nucléaire qui frappa Hiroshima et Nagasaki il y a 70 ans, Tokyo remet en service demain le premier des 48 réacteurs civils qu'il avait arrêtés à la suite de l'accident. Si l'opinion publique japonaise est majoritairement hostile à cet décision, on est loin du tollé. Côté gouvernement, on justifie cette décision par une double nécessité : réduire les très coûteuses importations d'hydrocarbures, mais aussi respecter les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Car aujourd'hui, qu'on le veuille ou non, aucune autre source d'énergie que le nucléaire ne peut encore répondre réellement aux besoins en électricité sans avoir d'effet sur les émissions de CO2. Le Japon, si meurtri, adresse ainsi au monde une leçon de réalisme.

N.D.L.R. : L'Allemagne et la Grande-Bretagne sont revenus de leur politique d'implantation d'éoliennes. Le Japon lui-même en revient au nucléaire. Qu'attend la France pour ouvrir enfin les yeux sur l'incommensurable ânerie qu'elle est en train de commettre sous la pression des promoteurs éoliens et de tous ceux qu'ils arrosent ?