Divers

Fédération Environnement Durable
rédigé le samedi 9 septembre 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
ALERTE:
L'éolien participatif dit "citoyen" : la grande arnaque avec la complicité de l'État

Voici 3 nouveaux articles de presse qui résument la situation :

Bonne lecture et informez tous vos proches pour qu'ils ne tombent pas dans le piège !

Éoliennes : "acheter le silence " des gens
8 septembre 2017

Eolien participatif de Béganne ( Bretagne) ..
29 août 2017

Eolien, nous sommes en présence d’une escroquerie…du type Madoff
21 août 2017

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 19 septembre 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0
(Début de citation)

De : Xavier de Thieulloy
Envoyé : mardi 19 septembre 2017 22:20
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : éolienne dans l'Aisne

Cher ami,
Comme suite à notre conversation téléphonique, voici un lien vers un article sur l’éolienne qui a perdu une pale à une douzaine de kilomètres de chez nous.

Cordialement
Xavier de Thieulloy

(Fin de citation)

N.D.L.R. : On n'a pas de mal à imaginer les dégâts que ce bazar peut causer au voisinage. Pour ne rien dire des risques d'incendies de forêt si, par malheur, il y en a une en-dessous !
lesechos.fr
rédigé le dimanche 3 décembre 2017
Divers - Botanique, zoologie - Eoliennes
0
Pourquoi les chauves-souris ne voient-elles pas les éoliennes ?

Le chiffre a de quoi effrayer : les éoliennes en France (6 000 aujourd'hui) pourraient avoir causé la mort de 1,6 million de chauves-souris sur la période 2002-15, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Si les auteurs de l'étude établissent une prudente fourchette entre... des décès entre 12 000 et 3,3 millions d'animaux, la surmortalité de cette espècedéjà déclinante est reconnue. Les chiroptères, qui chassent au crépuscule et la nuit, ne sont pourtant pas aveugles. Alors quoi ?

Certains incriminent les feux de signalisation placés sur les éoliennes pour prévenir les aéronefs de leur présence, qui attireraient les insectes et donc les pipistrelles et autres noctules communes, ensuite balayées par les pales. Mais il semblerait en fait que ce soit surtout la forte variation de pression provoquée par le passage des pales devant le mât de l'éolienne qui crée un « barotraumatisme ». « Les fragiles capillaires de leurs poumons éclatent lors de cette dépression brutale, explique la Ligue de protection des oiseaux. Le sonar des chiroptères fonctionne par écholocation et détecte très bien les obstacles, mais il reste aveugle aux chutes de pression. »
Fédération Environnement Durable
rédigé le mardi 19 décembre 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Paris le 19 décembre 2017

Le Conseil d'Etat confirme l'annulation de l'ensemble des “Schémas Régionaux Eoliens" et condamne l'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal

Par son arrêt du 18 décembre 2017 le Conseil d'Etat confirme l'annulation définitive du schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie (SRCAE) et du Schéma Régional Eolien (SRE) de la région Lorraine et il condamne l'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Cette annulation par le Conseil d'Etat entraine l'annulation définitive de l'ensemble des autres Schémas Régionaux Eoliens déjà supprimés par les justices administratives des diverses régions de la France.

Cette sanction a été prononcée principalement pour défaut d’évaluation environnementale préalable en violation du droit européen. Ce défaut d’évaluation environnementale explique que la quasi-totalité du territoire français était par ces schémas déclarée éligible à l’éolien, en dépit du refus des communes et de la fragilité des territoires ruraux.

Cette décision de la haute juridiction de notre pays, révèle au grand jour la politique de déréglementation désastreuse en faveur de l’industrie éolienne, menée à "marche forcée" par les gouvernements successifs de la France et au mépris des avis des citoyens et des lois.

Cette fuite en avant consiste à fermer les yeux sur l'échec de l’industrie du vent.
Celle-ci espère pouvoir avec l'aide de l'Etat s'exonérer des intérêts environnementaux légalement protégés : le cadre de vie et la santé des riverains, la sécurité, les paysages, les monuments historiques, la faune et la flore et plus généralement la biodiversité.

Les objectifs du nouveau ministre de l'Environnement Nicolas Hulot qui a désigné une "nouvelle commission" pour accélérer encore le programme éolien démontrent l'obstination des pouvoirs publics à ne pas vouloir regarder la vérité en face.

Pourtant cette industrie, sous perfusion publique depuis 2001, ne crée pratiquement pas d'emplois, massacre la France, engendre un coût exorbitant pour les consommateurs d'électricité, au mépris du principe de concertation, et sans tenir compte de nombreuses et pertinentes recommandations de certains services de l’État confrontés quotidiennement à la réalité du terrain.

La Fédération Environnement Durable utilisera comme elle l’a fait depuis 9 ans tous les moyens légaux nationaux et européens pour combattre cette erreur stratégique de notre pays.

Contacts presse

J.L. Butré
tel 06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Michel Broncard
tel: 06 23 80 71 93
michel.broncard@orange.fr

H. Texier
Tel 06 89 58 70 27
vdcenpb@yahoo.fr

Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net

N.D.L.R. : Très bien !
Don Quichotte
rédigé le mercredi 3 janvier 2018
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0
Certains de nos élus et les éoliennes : Une idée des condamnations pour prise illégale d'intérêt !

Nous n'en sommes qu'au début. Les enquêtes préliminaires en la matière sont souvent assez longues et peuvent durer jusqu'à deux ans. Pour le moment nous connaissons les condamnations des toutes premières plaintes.

A Ally-Mercoeur, le mari de la maire a été condamné pour recel de prise illégale d'intérêt à 4 mois de prison avec sursit et 8.000 euros d'amende, condamnation confirmée en appel.

Dans l'Orne, une élue a été condamnée à 1.000 euros d'amende (11 élus étaient concernés mais les faits étaient prescrits).

A Laramière, 6 élus dont la maire ont été condamnés à des amendes de 3.000 à 1.500 euros d'amende. Le procureur avait requis de la prison avec sursit. Il y a eu également des rappels à la loi.

Dans les mois qui viennent, des élus de Mayenne et de Normandie vont être présentés devant les Tribunaux correctionnels.

Aujourd'hui, il est possible d'estimer qu'un minimum de 50 plaintes a été déposé dans la France entière. Mais les différentes émissions comme celle de France Inter ou le 20 heures de France 2 qui se sont saisies de l'affaire ont certainement suscité de nouvelles plaintes, informant des citoyens de leurs droits face à des élus intéressés. Par ailleurs, outre la prise illégale d'intérêt, des faits de corruption et de faux en écriture ont été parfois dénoncés par les plaignants.

Les promoteurs éoliens et les élus concernés sont donc dans une véritable impasse. Sauf à changer la loi sur la prise illégale d'intérêt, ou à envisager une loi d'amnistie, il est impossible d'empêcher les poursuites des élus délinquants.
Hervé TEXIER
rédigé le jeudi 4 janvier 2018
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0
Chers adhérents,

Les membres du bureau de Belle Normandie Environnement vous présentent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui démarre en fanfare grâce à notre héroïne Carmen.


Que la tempête qui sévit actuellement sur la Normandie nous soit propice. Alain Adam, notre vice-président pour la Seine Maritime nous joint une carte des probabilités de tornades sur laquelle la Normandie est en bonne place.

Un argument de plus pour les enquêtes publiques en rappelant tous les accidents passés d'éoliennes dont celui de Bouin.

Il existe à ce jour de nombreux projets sur notre territoire dont un certain nombre sont devant les tribunaux. Nous souhaitons, plus que jamais, que ces projets soient enterrés.
Cela demande un effort continu de la part de tous. N'oublions pas que notre association est née d'un mouvement de solidarité entre nous. Il doit perdurer année après année.

Tous unis pour 2018 comme nous l'avons été jusqu'à ce jour.
Amicalement

Pour le bureau, Hervé Texier
Président BNE
Jean-Louis BUTRE
rédigé le jeudi 4 janvier 2018
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Botanique, zoologie - Arboriculture, horticulture - Eoliennes
0
Aux adhérents et sympathisants de la Fédération Environnement Durable

Lettre reçue de
Madame PESTRE Isabelle.
Maire de La Chaussée Sur Marne.
Conseillère régionale GRAND EST.
Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

Cette lettre résume l'immense scandale et la duperie écologique de l'éolien en France

merci de la diffuser à vos contacts

Cordialement

JL Butré
Président
Fédération Environnement Durable

__________________________________________________________

Madame, Monsieur,

Je suis Maire d’un village du département de la Marne qui possède sur son territoire 10 éoliennes MAIS aussi et surtout le poste électrique ENEDIS qui reçoit la production éolienne de tous les villages alentour.

Le village était déjà doté d’un superbe poste RTE construit dans les années 50.

Tous cela à 15 m de la première habitation qui elle, date de 1810.

Autant dire que nous sommes ravis car en plus nous ne percevons pas les IFER car nous sommes dans un EPCI en FPU.

L’EPCI encaisse 377000€ annuels d’IFER et notre village ne perçoit que 35000€ / an ( 5000 € de la première éolienne avant la réforme de la taxe pro, donc dans notre transfert de charges avec l’EPCI et 30 k€ négociés aux forceps avec la com com. = Soit 9%.)

Mis à part le peu de retombées économiques , alors que nous avons toutes les nuisances, nous sommes confrontés à un nouveau problème et pas des moindres

La première éolienne de Champagne Ardennes a été installée sur le territoire de La Chaussée sur Marne , elle vient d’être démantelée pour que le propriétaire puisse en construire une plus haute et donc plus puissante. Et à 30 m des fondations de l’ancienne car techniquement il est impossible de se reposer sur les anciennes fondations.

Lors du dépôt de permis de construire, je me suis renseignée sur le devenir des fondations de l’ancienne éolienne.

Et là , catastrophe, je découvre que la Loi occulte cette problématique des fondations en béton armé.

La Loi stipule arasement à moins un mètre en zone de culture et moins deux mètres en zone boisée.

Ce qui est une catastrophe écologique , des milliers de tonnes de béton armé vont donc rester en sous-sol !

Ce n’est pas avec un mètre de terre (sur une surface de 400 m2) que l’on peut cultiver du blé, des betteraves de la luzerne…

« Il n’y a qu’un gars de la ville pour croire à une telle ineptie ! »
- Des racines de blé descendent à 1m20 de profondeur.
- De la luzerne entre 2 et 3 m
- Du maïs à 1m80

Et pour que la terre soit nourricière il faut que l’eau puisse s’infiltrer et remonter par capillarité, les fondations ne permettent plus ces échanges d’eau , la terre est donc MORTE.

Si donc tous les 15 ans , les éoliennes sont déplacées de 30 m pour en reconstruire une plus grande à côté, on va multiplier les surfaces de terre mortes .

Quand j’en parle autour de moi, je me rends compte que les politiques sont loin d’avoir tous compris le danger.

Je lis souvent vos mails et , ne vois pas encore ce sujet abordé.

Pourriez-vous communiquer sur ce sujet ?

De mon côté, j’ai déjà alerté le préfet de la Marne, la sous-préfète de Vitry le François, le vice-président de la région Grand Est en charge de la transition énergétique ( Franck Leroy, maire d’Epernay), le Président Jean Rottner, le député Charles de Courson qui m’a promis une question au ministre de l’écologie mais cela tarde à venir.

Bien cordialement.

Madame PESTRE Isabelle.
Maire de La Chaussée Sur Marne.
Conseillère régionale GRAND EST.
Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

________________________________________________________________

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08