Divers

Quartz
rédigé le mardi 11 avril 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
The UK’s electrical grid is so overrun with renewable power, it may pay wind farms to stop producing it !

Generating electricity from the sun and wind is great for the planet, but the infrastructure necessary to deal with these intermittent power sources is tricky. Too much or too little power can upset the balance of the grid, which has to be finely tuned to keep the voltage of the electricity it delivers to customers stable.

Without a means of storing renewable energy or handling huge variations in production, too much electricity surging into the grid can damage appliances or even cause outages. This is the problem that the UK may face this summer, the country’s grid operator says. When electricity demand naturally falls during the summer months, it is thinking about paying wind farms to stop generating so much power.

Vent de colère - Fédération nationale
rédigé le mardi 11 avril 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0

N.D.L.R. : Pour une raison qui m'échappe, une citation de la page 1 a été tronquée. La voici : 'une source d'énergie renouvelable "épouvantable et chère"'.

Bertrand de REVIERS
rédigé le samedi 22 avril 2017
Lobbying - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes - A.D.D.O.O.E.
0
Macron et l'éolien :

- "Nous financerons le développement des énergies renouvelables : d’ici à 2022, nous avons pour objectif de doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque."
- "Nous en finirons avec les procédures qui s’empilent, en raccourcissant et en simplifiant les procédures de déploiement des énergies renouvelables."

https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/environnement-et-transition-ecologique (déroulez la page environ jusqu'à la moitié pour trouver les deux points cités ci-dessus).

N.D.L.R. : Ce candidat a des aspects inquiétants. De quels lobbys n'est-il pas déjà la marionnette ?

Hervé TEXIER
rédigé le dimanche 30 avril 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Eolien : de nouvelles lois apparaissent en ce 30 avril 2017...

08h57 30 avril 2017
Information et participation du public : publication du décret n° 2017-626 du 25 avril 2017

30 avril 2017
éolien : le décret du 28 avril 2017 précise les conditions du bénéfice de l'obligation d'achat et du complément de rémunération

08h58 30 avril 2017
Présidentielle : analyse du programme écologie d'Emmanuel Macron par Arnaud Gossement pour Actu-environnement

Economie Matin
rédigé le mercredi 3 mai 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
60 000 propriétaires menacés de faillite par les éoliennes

850 000 euros
Le coût complet du démantèlement d'une éolienne peut grimper à 850 000 euros.

Vous êtes propriétaire et démarché pour une éolienne, ou vous avez signé un bail, ou encore il y a déjà une éolienne sur votre terrain? Alors lisez bien et faites lire ceci à vos enfants, à votre avocat ou à votre notaire.... Si votre commune s'en occupe, n'oubliez pas que vous êtes aussi contribuable... et si vous appréciez l'environnement, préservez-le !

Jean-Louis BUTRE
rédigé le vendredi 5 mai 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Alerte de l‘Académie des Sciences concernant les éoliennes

Sous le titre “La question de la transition énergétique est- elle bien posée dans les débats actuels ?“ 20 membres du Comité de prospective en énergie de l’Académie des sciences menés par Sébastien Candel, Président de l'Académie des Sciences, viennent de publier une alerte sur les risque majeurs engendrés par le programme de la Transition Énergétique. Ce rapport de trois pages signé par 20 des plus hautes autorités scientifiques de la France dans le domaine des Sciences de l’énergie, discrédite l’éolien que le gouvernement actuel continue à considérer comme le pivot du futur mix électrique de notre pays.

« Le simple bon sens conduit à conclure qu’une production d’électricité qui garantit la consommation du pays nécessite la disponibilité des énergies « à la demande », celles qui ne souffrent pas de l’intermittence et auxquelles on peut faire appel en permanence. Pour les éoliennes, le facteur de charge moyen en France (rapport entre l’énergie produite et celle qui correspond à la puissance maximale affichée) est de 23 % il faut donc mettre en place des puissances plusieurs fois supérieures à la valeur répondant à la demande. »
« En termes de puissance, la situation est encore plus défavorable puisque le rapport de la puissance installée à la puissance garantie est de l’ordre de 20 pour l’éolien. C’est ce qui ressort des chiffres de production éolienne en France, montrant que la puissance disponible issue de l’ensemble des éoliennes réparties sur le territoire tombe souvent à 5 % de la puissance affichée. Ainsi, un ensemble qui peut en principe fournir 10 GW ne délivre qu’un demi GW pendant une partie du temps. Cette variabilité nécessite la mise en œuvre d’énergies alternatives pour pallier cette intermittence et compenser la chute de production résultant de l’absence de vent ou de soleil. »

Cette tribune met en lumière l’erreur stratégique de suivre aveuglément le modèle allemand. D‘après les 20 académiciens du Comité de prospective en énergie de l’Académie des sciences le constat est sans appel:

« Le cas de l’Allemagne est exemplaire. En 2011 l’Allemagne décide de sortir du nucléaire, dont la contribution à la production électrique n’était que de 22 % en 2010, sortie qui en conséquence ne représente pas les mêmes défis qu’une sortie du nucléaire en France. Six ans plus tard, la part du nucléaire est de 13 %, celle des renouvelables de 30 %, ce qui est remarquable, mais la part des combustibles fossiles reste de 55 %. C’est la croissance de l’offre intermittente d’électricité produite par les renouvelables qui a nécessité l’ouverture de nouvelles capacités de production thermiques à charbon et un développement de l’exploitation du lignite. De sorte que l’Allemagne continue à être l’un des pays européens les plus gros émetteurs de CO2 pour un prix de l’électricité le plus élevé. On ne peut pas parler d’un succès. »

La question de la transition énergétique est-elle bien posée dans les débats actuels ?
par Sébastien Candel, Yves Bréchet, Edouard Brézin, Marc Fontecave, Jean-Claude André, Roger Balian, Sébastien Balibar, Yves Bamberger, Catherine Césarsky, Vincent Courtillot, Jean-Claude Duplessy, Pierre Encrenaz, Robert Guillaumont, Pierre Joliot, Guy Laval, Olivier Pironneau, Michel Pouchard, Paul-Henri Rebut, Didier Roux, Jean-Marie Tarascon.

Contact presse
J.L. Butré
tel 06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Le Moniteur
rédigé le vendredi 5 mai 2017
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0

N.D.L.R. : Non, on ne peut décemment pas voter pour quelqu'un qui est ainsi aux mains des lobbys les plus corrupteurs !

Résistons !

Dimanche, vote blanc ou abstention !