Divers

Allan FRANCIS-MUNN
rédigé le vendredi 19 août 2016
Divers - Economie - Eoliennes - Autorisation d'exploiter
0
Bonjour Pierre-Paul,

I thought this article on the disadvantages of wind farms in America will be of interest to our cause and indeed important to the future generations of our region.
Basically parts of America were early adopters of this process and have therefore lived through the life cycle of wind turbines.

This article shows that these wind turbines have a limited life span and they become increasingly less productive and cost governments more as they progress through their limited life cycle.

Only now are the true costs and environmental hazards becoming apparent.

The large resources required and the costs are ultimately prohibitive as are the law suits and the shut down periods required for migrating birds. As we know in this area we have not only birds and wild life to consider but also our rare breed of protected Bats.

With best wishes,

lefigaro.fr
rédigé le samedi 20 août 2016
Divers - Economie - Agriculture
0
Crise du lait, de l'élevage, des céréales… l'agriculture française est en faillite !

La crise du lait se poursuit et des producteurs se mobiliseront lundi contre Lactalis. Mais ils ne sont pas les seuls à souffrir : un tiers des éleveurs bovins pourrait disparaître cet automne, les céréaliers et les maraîchers sont aussi en grande difficulté.

La crise agricole sans précédent qui frappe la France continue à faire des ravages. Tous les pans de l'agriculture en France sont touchés, à commencer pour les éleveurs laitiers. Ainsi, à l'appel de la Fédération départementale et des syndicats d'exploitants agricoles de la Mayenne, des agriculteurs vont mener une action coup de poing contre Lactalis lundi.

De fait, la conjoncture défavorable vient se greffer à une situation extrêmement difficile pour le secteur agricole. Les industriels ont augmenté leurs marges au détriment des agriculteurs. Dans la grande distribution, sur 100 euros dépensés en alimentaire seulement 18,3 euros revient à l'agriculteur, selon l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires. Le rapport dépeint ainsi une agriculture en faillite.

Pour une grande majorité des exploitations, les chiffres d'affaires ne couvrent plus les charges. Pour compenser, les agriculteurs réduisent leurs charges, retardent leurs investissements et se rémunèrent peu ou pas. Un quart des agriculteurs a touché moins de 10.000 euros en 2015. Par ailleurs, les dettes des agriculteurs augmentent. L'endettement moyen est ainsi passé de 50.000 euros en 1980 à 171.600 euros en 2012, selon Agreste. La FNSEA demande ainsi à restructurer les dettes des agriculteurs.

Mais ces solutions précaires aggravent la situation. En 15 ans, la moitié des exploitations a disparu, 20.000 à 25.000 éleveurs étaient au bord du dépôt de bilan en 2015 et ce nombre ne cesse de croitre. Le nombre de suicides dans le secteur est également en forte hausse.

Marie-Laurence MALLARD
rédigé le mardi 23 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Bâtiment
0
LE DECRET DE SEGOLENE ROYAL QUI VA DEFIGURER LE PATRIMOINE DE NOS CAMPAGNES - SEUL LE CANARD ENCHAINE S EN EMEUT

Bonjour,

Je ne sais pas si vous êtes déjà au courant ; Seul le canard enchaîné semble s'émouvoir des conséquences du décret qui va défigurer et banaliser nos maisons anciennes et "les maisons isolées par l'extérieur" vont se multiplier et peu à peu anéantir ce beau et simple patrimoine des campagnes qui plaît pourtant aux français, et détruire le succès d'un tourisme vert de découverte, attiré par la beauté simple et la diversité que l'architecture Rurale a engendrées au fil des siècles de notre histoire paysanne.

Comment Ségolène Royal, pourtant élue de Vendée, a-t-elle pu céder aux écologistes ? ils veulent faire d'une pierre deux coups, faire table rase de notre passé ??

Car quoi de plus écologique en réalité que ces maisons construites de pierres, de bois et de terre ?
Nous faire croire que les enfermer dans du polystyrène serait écologique est une pure escroquerie ! (et du point de vue structurel pour ces maisons c'est une cata) !

Les "lobbys du polystyrène" lui auraient fait miroiter des milliers d'emplois, on peut s'attendre à être harcelés de démarches commerciales téléphoniques...

Mais combien d'emplois détruits dans nos campagnes reculées pour lesquelles les paysages et le patrimoine bâti restent la seule richesse ??

Ce décret peut paraître peu important au regard de ce qui se passe en France et pourtant le patrimoine bâti est important pour les générations futures.

Les sénateurs s'étaient mobilisés nombreux contre cette loi Inique et avaient exclu du dispositif les maisons antérieures à 1948, ce qui paraissait sage et de bon sens...

Le G8 du patrimoine ont tenté une action contre ce décret mais seule une forte mobilisation pourra être efficace.

Amitiés

ML Mallard

N.D.L.R.: Comme toujours, je serai aux côtés de ceux qui se battent contre la veulerie de gouvernants de rencontre, tout juste bons à céder aux lobbies les plus offrants et toujours prompts, comme je ne le sais que trop bien, à s'auto-amnistier en catimini lorsque ça devrait barder pour leur matricule et compromettre leurs carrières tant chéries.

Aucun compromis avec ces cocos-là ! Restons dignes d'être un jour leurs impitoyables procureurs !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Excellent contact téléphonique avec la mission locale de Flers. Il s'agit pour moi de faire bénéficier notre association des démarches entreprises dans le cadre du chantier de restauration du siège de celle-ci, c'est-à-dire de permettre à des voisins d'obtenir la collaboration d'une jeune motivé pour s'insérer sur le marché du travail. Il y aurait lieu de prendre en charge une formation qualifiante pour lui. Il serait payé au S.M.I.C. mais 75 % de son salaire (charges sociales incluses) serait remboursé par la puissance publique. En d'autres termes, il nous reviendrait à un peu plus (en raison de la formation à financer) de 3,62 €/h, pour 151,67 h/mois.

J'envisage qu'un autre collaborateur, lui aguerri, soit également salarié de cette association, de manière à pouvoir proposer aux voisins intéressés une équipe qui interviendrait sans but lucratif, conformément aux statuts de l'association.

Il est fort possible que je reçoive les premières candidatures dès la semaine prochaine. Mais mon offre devra être validée par un comité incluant Pôle-Emploi et la D.I.R.E.C.C.T.E. (inspection du travail).

lefigaro.fr
rédigé le mardi 13 septembre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Les organisations de protection du patrimoine se sont rassemblées pour manifester leur opposition au décret obligeant l'isolation par l'extérieur en cas de ravalent de façade.

C’est une mobilisation qui dure. Depuis octobre 2014, Maisons Paysannes de France et d’autres associations consacrées à la défense du patrimoine, réunies au sein du groupement G8 Patrimoine, ont déposé un recours gracieux afin d’empêcher l’obligation prévue par la loi sur la Transition énergétique de recourir à des travaux extérieurs en cas de restauration de bâtiment.

A l'origine de cette fronde, le décret du 30 mai 2016. Il crée une obligation générale d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) pour tout propriétaire entreprenant des «travaux de ravalement importants» ou de réfection de toiture. Une technique qui pourrait détruire les façades d’origine et entraîner des problèmes sanitaires importants, selon Bernard Duhem, le président de Maisons Paysannes de France. L'association se bat depuis 50 ans pour préserver le bâti ancien non-protégé et représente l'un des principaux acteurs en France dans la connaissance du patrimoine rural.

N.D.L.R. : Article très mal rédigé. Si même le "Figaro" se met à jargonner, où allons-nous ? Mais je soutiens.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 29 septembre 2016
2ème objet statutaire - Divers - Arboriculture, horticulture - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
J'ai reçu hier les 4 premiers C.-V. de candidats pour l'"emploi d'avenir" que je propose via l'A.D.D.O.O.E. J'ai appris ce matin que mon offre venait en effet de recevoir le feu vert de la commission qui devait l'examiner.

J'ai rencontré ce matin l'un de ces candidats ; il âgé de 17 ans et en échec scolaire mais m'a fait bonne impression. J'ai interrogé son "conseiller référant" à la mission locale de Flers et me suis rendu à Athis chez son précédent employeur ; tous ces retours me semblent bons.

Cet après-midi, je dois faire la connaissance de deux des autres candidats recensés à ce stade. Le 4ème ne réagit pas.

P.S. (à 17 h 30) : Les deux candidats de l'après-midi, n'étant nullement maçons, ne conviendraient pas à ce poste.

Celui de ce matin m'a envoyé des photos de maçonneries sur lesquelles il a travaillé et dont il est fier :

16 septembre 2015.

16 septembre 2015.

16 septembre 2015.

18 septembre 2015.

18 septembre 2015.

16 septembre 2015.

16 septembre 2015.

Ce n'est, bien sûr, pas du tout la qualité de travail que je recherche mais je constate que ce jeune homme ne doit pas rechigner à manier des pierres lourdes. C'est déjà ça.