Divers

La Demeure du Chaos
rédigé le mardi 12 juillet 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Botanique, zoologie - Arboriculture, horticulture - Eoliennes - Agriculture
0
Inde : 50 millions d'arbres plantés en une seule journée

La population de l'état du Uttar Pradesh au nord de l'Inde a battu hier un record du monde extraordinaire : 50 millions d'arbres plantés en 24 heures.

L’Uttar Pradesh, l’Etat le plus peuplé de l’Inde, a battu hier, lundi 11 juillet 2016, un record du monde insolite et utile. En 24 heures, plus de 800 000 mille habitants ont planté 50 millions d’arbres.

Akhilesh Yadav, le ministre en chef de cet Etat du nord de l’Inde, a déclaré ceci pendant l’inauguration de cette opération à Kanpur :

« Nous avons tous pris cet engagement pour que nos prochaines générations héritent d’un environnement sain et de qualité. Tant que le peuple ne participait pas à la campagne, cet engagement ne pouvait pas être rempli. »

« Alors que les débats vont bon train dans le monde entier pour sauver la planète et la nature, notre parti politique (Samajwadi Party) a fait un pas de plus dans cette direction. Je crois que le gouvernement réussira cette mission. Nous planterons 50 millions d’arbres. »

Dans la seule ville de Kanpur, 610 000 arbres ont été plantés. Le record du monde a été battu, Akhilesh Yadav l’a lui-même annoncé sur Twitter. Le précédent appartenait au Pakistan depuis 2013 avec 847 275 arbres plantés en 24 heures.

Le gouvernement indien a débloqué des fonds importants (plus de 6,2 milliards de dollars) pour planter des arbres dans les 29 états du pays. L’objectif, en accord avec la COP21, est de couvrir 95 millions d’hectares d’ici 2030.

La population de l’Uttar Pradesh en plantant 50 millions de jeunes arbres en une seule journée a frappé fort et a montré l’exemple au reste du pays, on pourrait dire aussi, au reste du monde.

La Demeure du Chaos - The Abode of Chaos
HQ Artprice

N.D.L.R. : C'est quand même autre chose que les moulins à vent !

lesechos.fr
rédigé le vendredi 15 juillet 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Energies renouvelables : un gaspillage à 50 milliards d'euros

Le plan du gouvernement pour développer le photovoltaïque et les éoliennes est inutile sur le plan environnemental et coûteux. Il revient à substituer à une production d'électricité déjà assurée par le nucléaire le même volume émanant d'installations non existantes. Soit 53 milliards d'engagements pour 6 milliards d'économies.

Le plan gouvernemental d'électricité solaire et éolienne pour les cinq ans à venir apparaît donc comme un gaspillage d'un peu moins de 50 milliards d'euros. Ne pas engager ces investissements permettrait de produire exactement la même quantité d'électricité en 2023, et d'économiser cette dépense. La facture sera finalement payée par les consommateurs d'électricité ou par les contribuables. Le plan gouvernemental s'analyse comme une augmentation d'impôt de près de 10 milliards par an. En pis, en bien pis, car l'argent de nos impôts est (généralement) dépensé en créant de l'utilité, ce qui n'est pas le cas ici. Il offre un exemple caricatural de la façon dont nos décideurs décident : comme on aime, sans compter. La politique a ses raisons que la raison ne connaît point.

Rémy Prud'homme
Professeur des universités.

Jean-Louis BUTRE
rédigé le mercredi 27 juillet 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable
Paris le 27 juillet 2016

Demande d'annulation de l' Obligation d'achat de l’électricité éolienne : requête en Conseil d’Etat

La Fédération Environnement Durable a pris la décision de déposer une requête* en Conseil d’Etat pour faire annuler les deux décrets relatifs à l'obligation d'achat de l’électricité éolienne. (1)

Ces deux décrets vont contribuer à accélérer l’implantation d’éoliennes en France (2), avec en parallèle un doublement rapide des tarifs de l’électricité des ménages actuellement autour de 15 ct d’euros le kWh, qui vont être portés à plus de 30 ct d’euros le kWh, alors que huit millions de nos concitoyens sont déjà en situation de précarité énergétique.

Par un mécanisme artificiel de ponction d’argent public vers des intérêts privés, ces nouveaux tarifs et aides permettront aux promoteurs éoliens de continuer à s'enrichir au détriment des consommateurs et des contribuables.

Aucune raison, ni morale, ni économique, ni industrielle, ni environnementale, ne justifie ces avantages indus accordés depuis 2001 à l'industrie éolienne qui pille notre économie, importe toutes les machines, et ne crée quasiment pas d’emplois en France. (3)

Annexes :

(1)
Décret n° 2016-682 du 27 mai 2016 relatif à l'obligation d'achat et au complément de rémunération prévus aux articles L. 314-1 et L. 314-18 du code de l'énergie et complétant les dispositions du même code relatives aux appels d'offres et à la compensation des charges de service public de l'électricité

Décret n° 2016-691 du 28 mai 2016 définissant les listes et les caractéristiques des installations mentionnées aux articles L. 314-1, L. 314-2, L. 314-18, L. 314-19 et L.314-21 du code de l'énergie

(2) Arrêté du 24 avril 2016 relatif aux objectifs de développement des énergies renouvelables
Cet arrêté a encore amplifié et accéléré les objectifs d’implantation d’éoliennes terrestres en triplant le parc actuel de 7.000 éoliennes ( 10.000 MW) pour le porter à plus de 20.000 éoliennes ( 25.000 MW) et lancer des projet éoliens (6.000 MW) offshore encore plus ruineux allant jusqu'à 6000 MW.

(3) La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient de publier les prévisions 2017 des surcoûts liés au tarif d’achat des énergies renouvelables.
En 2017 les consommateurs d’électricité vont 5,6 Milliards d'€ de surcoûts liés au tarif d’achat des énergies renouvelables dont principalement l’éolien et le solaire.

* Cette requête est faite conjointement avec Vent de Colère Fédération nationale

Contact Presse
JL Butré
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08
Fédération Environnement Durable

N.D.L.R. : Très bien, je soutiens !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 28 juillet 2016
A.D.D.O.O.E. - Assemblées générales - 2ème objet statutaire - Divers - Social - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
L'expérience montre qu'il est souvent difficile, pour les propriétaires de bâtisses anciennes du secteur, de trouver localement une capacité d'intervention simple en maçonnerie traditionnelle ou en entretien de jardins qui vise les objectifs suivants :
- compétence technique avérée ;
- disposition d'un matériel approprié ;
- mise en œuvre de techniques et de matériaux témoignant, autant que faire se peut, d'un souci de développement durable ;
- préoccupations sociales comme le souci d'accompagner la réinsertion de jeunes sur le marché du travail ;
- parfaite régularité au regard de toutes les réglementations applicables (notamment sociales ou de droit du travail, fiscales, de responsabilité civile).

Les membres de l'"Association pour le développement durable de l'Ouest ornais et de ses environs" que je préside sont en train de réfléchir à ce que pourrait être une proposition qui réponde à toutes ces préoccupations. Cela nécessiterait bien entendu une adaptation des statuts de l'association qui est d'ores et déjà à l'étude.

Tous ceux qui seraient intéressés par une telle proposition sont priés de bien vouloir se faire connaître de l'association, par exemple en m'adressant un courriel à : penadomf "at" msn.com

Lilian GIBERT
rédigé le vendredi 29 juillet 2016
Divers - Economie - Santé - Social - Agriculture - Pouvoirs publics, élus locaux - Arboriculture, horticulture
1
Bonsoir,

Le rapport de l'ANSES a été publié aujourd'hui.

Amicalement,

LG

N.D.L.R. : Merci beaucoup de nous l'avoir signalé. C'est en effet un document important, même si l'on aimerait que l'on n'en reste pas au stade des études mais que l'on interdise enfin l'usage immodéré de ces poisons pour la bio-diversité, pour la santé des agriculteurs et de tous ceux qui vivent à la campagne.

Fédération Environnement Durable
rédigé le vendredi 5 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 5 aout 2016

La Fédération Environnement Durable demande l’annulation des permis de construire des parcs éoliens offshore.

La Fédération Environnement Durable confirme qu'elle s’est jointe au recours déposé devant la justice pour faire annuler le permis de construire du parc éolien offshore de Fécamp.

Cette décision est motivée par le fait que les parcs éoliens offshore français sont en réalité de gigantesques usines électriques les pieds dans l’eau, implantées au raz du littoral, et couvrant chacune l’équivalent de la surface d’une ville comme Paris. Ces implantations industrielles sont ruineuses et elles remettent en cause la préservation du littoral de la Manche et de l’Atlantique.
Alors que l’économie de la France traverse une phase critique, des dizaines de milliards d’Euros vont être engloutis pour fabriquer une faible quantité d'électricité intermittente de mauvaise qualité et cinq fois plus chère que le prix du marché de cette énergie. (1).

L’argent nécessaire sera pris notamment sur la facture d'électricité, entrainant une hausse vertigineuse du tarif de l'électricité des consommateurs alors que 8 millions d’entre eux sont déjà en situation énergétique précaire et doivent être socialement assistés.

Ces constructions industrielles sont en contradiction avec les politiques de l’environnement, de la préservation de la nature et du sauvetage de la biodiversité, mises en place depuis des décennies.
La Fédération Environnement durable proteste contre l’absence d’étude globale sur l'impact des six centrales éoliennes marines prévues, concernant les fonds marins, et les espèces protégées. Chaque dossier ayant été fait séparément sans tenir compte des interactions entre les sites, ce qui est un non-sens environnemental. (2)

L'économie littorale va être impactée, par le saccage des grands paysages marins que viennent chercher les touristes et les plaisanciers, par la destruction des emplois de marins pêcheurs due à la pollution de la ressource halieutique et à la restriction toujours accrue des espace de pêche.

Tous les investissements majeurs effectués depuis des décennies, fruits d’une saine gestion pour préserver le littoral, soutenir ses filières : le Tourisme, la Plaisance et la Pêche, seront ainsi perdus. La France sera appauvrie pour les intérêts de capitalistes privés et étrangers.

Contact presse
JL Butré
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

Hervé Texier
vdcenpb@yahoo.fr
06 89 58 70 27

Annexes :

(1) En dissimulant cette intermittence due aux aléas du vent, la production réelle sera inférieure au tiers du potentiel installé. Cette information officielle de la puissance en Méga Watts (MW) est destinée à tromper le public.
Les coûts de mise en place des moyens complémentaires liés sont loin d'être chiffrés : plus d'une centaine de milliards à l'horizon 2050 que devra supporter le contribuable et le consommateur français. Réseau THT, aménagement d'infrastructure portuaire, centrale thermique de production d'électricité pour compenser l'intermittence de ces usines.

(2) Les éoliennes sont et seront de plus en plus la cause d'une destruction massive des faunes aviaires et marines, de la dégradation des sols et des nappes phréatiques, d'une émission de gaz à effet de serre supplémentaire induite par le recours à une production supplétive d'électricité au moyens de centrales thermiques polluantes.

N.D.L.R. : Tout ceci ne concerne pas l'ADDOOE mais nous ne pouvons qu'être révoltés par une politique énergétique aussi absurde, porte ouverte à de lamentables enrichissements sans cause pour une infime minorité, y compris des élus à l'évidence corruptibles.

Je soumets aux membres de l'association - et aux personnes qui souhaiteraient le devenir - le projet de nouvelle rédaction des statuts suivant :

Il est ainsi proposé de modifier la version précédente sur les points suivants :

- principalement, introduire un nouvel objet de l'association, la délivrance de prestations facturables sans souci de bénéfices et subventionnables, en matière d'entretien de maçonneries, de jardinage ou de sylviculture ; sont en particulier soulignés le désir de l'association d'inscrire ces interventions dans une perspective de développement durable et de manifester son souci d'aider à la réinsertion de jeunes sur le marché du travail ;

- secondairement, tirer des conséquences pratiques de l'étude d'un contentieux auquel l'association n'a pas participé mais dont elle se tient informée (en annulation des permis, délivrés l'an dernier, de construire des éoliennes sur le territoire des communes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley) ; à cet effet, acter que l'"engagement" défini dès la précédente version des statuts peut être modulé dans son montant selon les capacités contributives, financières ou intellectuelles, de chaque membre engagé ou sa proximité géographique d'un projet ;

- accessoirement, tirer la conséquence du fait que la commune de La Haute-Chapelle a été, le 1er janvier dernier, fusionnée avec celle, notamment, de Domfront pour constituer Domfront-en-Poiraie.

parismatch.com
rédigé le lundi 8 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Eoliennes
0
La déroute du groupe d’énergies renouvelables FSB Holding laisse sur la paille des milliers d’épargnants pour plus de 50  millions d’euros.

Depuis le début de l’année, des centaines de dossiers de faillite s’empilent au tribunal de commerce de Paris. Ils visent la myriade de filiales de la société FSB Holding, elle aussi mise en liquidation le 10 juillet dernier. Parallèlement, une information judiciaire pour des soupçons d’escroquerie est ouverte depuis peu au palais de justice.