Divers

Jean-Pierre ARBON
rédigé le jeudi 27 juin 2013
Divers
0
Notre-Père et tentation

La question de soustraire aux regards les parties du corps qui éveillent les tentations est fort ancienne, et la littérature en parle abondamment. On connait ces vers de Tartuffe : « Couvrez ce sein que je ne saurais voir / Par de pareils objets les âmes sont blessées / Et cela fait venir de coupables pensées ».

En voici un autre exemple trouvé chez Marivaux (le Paysan parvenu) : « Je fus scandalisé l'autre jour de la manière indécente dont Mlle*** était vêtue. Peut-on venir à l'église dans cet état-là? Je vous dirai qu'elle me donna une distraction, dont je demande pardon à Dieu, et qui m'empêcha de dire mes prières. »

Le Notre-Père, dans la version qui avait cours dans mon enfance, s'efforçait de régler la chose en faisant appel à la force de caractère des fidèles, qui imploraient : « Ne nous laissez pas succomber à la tentation ». La version moderne est devenue moins héroïque : « Et ne nous soumets pas à la tentation.» Cet abaissement du niveau d'exigence est bien dans l'air de l'époque. Les vertus des vieux âges nous semblent de plus en plus hors d'atteinte. Plutôt que de résister, nous prions pour ne pas être tentés. C'est plus facile, moins réaliste. On se raconte des histoires, on s'en remet négligemment à Dieu des épreuves que nous ne savons plus affronter par nous-mêmes. Le synéisaktisme est bien loin...

N.D.L.R. : Il me semble que vous avez trouvé là un style de mortification qui me conviendrait...

Château de Guédelon (page officielle)
rédigé le vendredi 28 juin 2013
Divers - Bâtiment
2
L'âtre de la cheminée de la grande salle est posé !

N.D.L.R. : Intéressant ! Je serais curieux de savoir si le linteau est en pierre ou, comme je crois le voir, en bois. J'observe également que les tuilots sont envahissants ; à quelle hauteur comptent-ils arrêter leur ascension ?

Ces infos pourront nous servir pour les diverses cheminées que nous avons à monter à la Chaslerie (celle de la ferme et les deux prévues pour l'aile "de la belle-mère").

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 5 juillet 2013
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Je viens de signer une pétition transmise par mon condisciple à l'X et "ami Facebook" Jean LOUCHET afin de recommander que le prix Nobel de la paix soit attribué à Julian ASSANGE et Edward SNOWDEN.

Ceci ne vaut nullement adhésion de ma part aux autres thèses de "l'Union Populaire Républicaine", entité que je ne connais pas.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 5 juillet 2013
A.D.D.O.O.E. - Lobbying - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes
0
Il y a un peu moins d'un an, j'avais rendu visite à M. Christian DEROUET, maire de Lonlay-l'Abbaye pour m'enquérir de son opinion sur l'implantation d'éoliennes. Il m'avait alors tenu des propos pleinement rassurants.

Or, je lis dans le "Publicateur Libre" d'hier que ce même M. DEROUET a fait émettre un avis positif par son conseil municipal à propos d'un tel projet.

Article paru dans le "Publicateur Libre" du 4 juillet 2013.

Je suis passé à son secrétariat pour obtenir un rendez-vous avec lui, afin qu'il m'explique ce qui justifie ce revirement.

Cet élu aurait-il un double langage et se moquerait-il de voir la valeur marchande des habitations de ses concitoyens risquer de baisser de 20 % grâce à son intervention ?

Pour quel avantage pour qui ?

P.S. : M. DEROUET vient de me téléphoner. Il s'agit d'un projet qui serait implanté sur le territoire de la commune de Saint-Georges-de-Rouelley (Manche). Le constructeur avait besoin de passer sur une route de Lonlay, utilisée par les agriculteurs au moment des ensilages. M. DEROUET a donné son accord en contrepartie d'aménagements de cette route payés par ce constructeur.

Il va donc falloir que j'aille étudier ce dossier en mairie de Saint-Georges-de-Rouelley. J'avais différé ma demande de rendez-vous avec le maire de cette commune parce que j'avais appris qu'il avait été souffrant.

P.S. 2 : Le titre de l'article racoleur du canard ne démontrerait-il pas que son surnom de "Publimenteur" est toujours mérité ?

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 7 juillet 2013
Divers - Géologie
0
Le sous-sol français en 3D dans 30 ans. Je suppose que j'en serai alors, dans la chapelle de la Chaslerie si rien ne coince d'ici là.

En attendant, je propose que le B.R.G.M. améliore la rédaction des notices de sa carte en 2D.

Hervé TEXIER et X. Y.
rédigé le lundi 8 juillet 2013
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes - Liens divers, documentation
1
Bonjour à tous,

Deux décisions de tribunaux correctionnels concernant des prises illégales d’intérêt dans le domaine éolien viennent de tomber coup sur coup.

La première du jeudi 27 juin concerne une élu condamnée pour prise illégale d’intérêt dans l’Orne alors que 12 élus sont concernés mais que les faits sont prescrits pour 11 d’entre eux.

La seconde du mardi 2 juillet concerne des proches d’élus qui ont été condamnées dans la Haute-Loire pour recel de prise illégale d’intérêt alors que les faits étaient prescrits.

Ces deux décisions vont être très utiles aux associations anti-éoliennes et peuvent avoir des conséquences très importantes sur l’actuelle politique éolienne surtout si ces actions pénales se multiplient.

Les enseignements de ces deux décisions

La question de la prescription

Dans ces deux décisions, les faits étaient prescrits pour la plupart des élus. Cela signifie que le délai de 3 ans entre les derniers faits de prise illégale d’intérêt et la plainte a été dépassé.
Nous restons convaincus que la plainte pour prise illégale d’intérêt doit être déposée au plus vite lorsque les associations ont la connaissance de tels faits.
Cette plainte n’a pas d’influence directe sur le dossier administratif mais peut le perturber considérablement. Evidemment il n’est pas dans l’intérêt de certains conseillers que le dossier n’aboutissent pas !!! Ceci explique une certaine timidité de certains d’entre eux.

La question du recel de prise illégale d’intérêt

Dans l’hypothèse où la prise illégale d’intérêt est considérée comme prescrite par le Procureur de la République c’est-à-dire où les faits reprochés (délibérations) ont plus de trois ans avant la plainte, il est désormais admis que les associations et les plaignants peuvent agir en recel de prise illégale d’intérêt. C’est le Tribunal Correctionnel d’ALLY qui a ouvert cette possibilité. Le recel c’est le fait de profiter du bénéfice d’une infraction.
Si la prise illégale d’intérêt se prescrit après 3 ans, le recel est une infraction continue c’est-à-dire que tant que le bénéficiaire dispose de l’argent issu de l’infraction initiale il peut être poursuivi.
C’est la solution qu’a choisie le Tribunal Correctionnel de Puyen. Les élus n’ont pu être poursuivis pour prise illégale d’intérêt mais ce sont les bénéficiaires des prises illégales d’intérêt (c’est-à-dire les personnes disposant d’un mât éolien en lien de famille avec l’élu fautif) qui ont été poursuivis pour recel.
Cette décision est très importante car elle ouvre la voie à des poursuites pénales y compris sur les parcs éoliens existants et créé une très forte instabilité juridique pour les élus et leur famille bénéficiaire.

Nous vous transmettons (une) note (...) rédigée sur le sujet et qui a été complétée des éléments qui font suite à ces deux décisions.

Nous incitons fortement les associations connaissant de tels faits à saisir le procureur de la République.

Bon courage à tous

(X. Y.)
Hervé TEXIER (06 89 58 70 27) vdcenpb@yahoo.fr )

Basse Normandie Environnement
Fédération Environnement Durable

N.D.L.R. : Je mettrai en ligne, en commentaires, la note de annoncée dès qu'elle me parviendra dans un format digeste pour ma bécane.