Bâtiment

Maisons paysannes de France
rédigé le jeudi 26 mars 2015
Divers - Bâtiment - Eoliennes
0
Loi Transition énergétique, un combat à armes inégales.

Deux points essentiels nous opposaient à ce projet :
- l'un visant à obliger les propriétaires de bâtiments ( quels qu'il soient) à isoler par l'extérieur lors d'un ravalement de façade ;
- l'autre libérant les autorisations d'installation d'éoliennes.

Le texte reviendra devant l'Assemblée puis le Sénat en mai ou en juin.

Le combat n'est donc pas terminé...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 28 mars 2016
Divers - Bâtiment
0
Je compte poursuivre la restauration d'un bâtiment inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, à savoir la cave de la Chaslerie, de manière à lui valoir le label "BBC" (bâtiment à basse consommation énergétique).

On pourra suivre le développement de ce dossier sur le site de la Chaslerie. A ce stade, je renvoie au message suivant.

Je tâcherai de signaler ici chaque fois où ce dossier sera complété.

D'ores et déjà, je note que, d'après le "Publicateur libre", une réunion sera organisée le 30 mars prochain à La Ferté-Macé sur un sujet analogue. Je compte y participer pour recueillir de premières informations pratiques.

Le Publicateur Libre
rédigé le mercredi 30 mars 2016
Divers - Bâtiment
0
La Ferté-Macé
Balade thermique en nocturne le 30 mars

Une caméra thermique comme témoin.

En partenariat avec la Cdc La Ferté/St-Michel et l’Espace Info Energie de l’Orne (Inhari), le Parc Normandie-Maine propose une soirée dédiée aux économies d’énergie.

Grâce à une caméra thermique infra-rouge, les organisateurs proposeront de visualiser au cours d’une balade dans les rues du centre (45 mn environ), les déperditions de chaleur de différents bâtiments (bâti ancien, commerces, mairie, pavillons, etc).

Un temps d’échange sera proposé en amont de la balade afin de partager les différentes astuces permettant de réaliser des économies d’énergie et d’évoquer l’importance de l’isolation dans une habitation. La soirée se terminera par un petit atelier ludique suivi d’un « pot de la transition ». Des travaux pratiques qui s’annoncent instructifs ! Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la démarche de transition énergétique engagée par la Cdc La Ferté/St-Michel avec l’accompagnement technique du Parc naturel régional Normandie-Maine et le soutien financier de l’ADEME, la Région Normandie et la Région Pays de la Loire.

Prévoir des vêtements chauds (et de quoi se protéger de la pluie le cas échéant) pour la balade. Prévoir également des lampes de poche.

Rendez-vous mercredi 30 mars, 20 h, à la Maison Bobot. Contact : 02.33.81.75.79, manuel.leger@parc-normandie-maine.fr.

N.D.L.R. : J'irai.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 5 avril 2016
Divers - Bâtiment
0
J'avance avec précaution sur le choix de l'intervenant à qui serait confié l'"audit énergétique et scénario" de la cave de la Chaslerie. Je viens ainsi d'envoyer au concurrent qui tient la corde le courriel suivant :

(début de citation)

Monsieur,

Suite à nos échanges téléphoniques, je comprends que votre devis couvre :
- les recommandations en matière de ventilation (sachant que le bâtiment est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques),
- les recommandations en matière de choix du combustible et de son stockage ainsi que de la chaudière,
- les recommandations pratiques dans le cas d'espèce pour être éligible aux diverses aides disponibles, jusqu'à, si possible, celles relatives à la rénovation globale BBC,
- des informations sur les coûts des différentes options permettant le choix des travaux à retenir.

Sur votre devis, vous appliquez une TVA à 20 %. Ce taux de TVA ne pourrait-il pas être ramené à 5,5 % puisqu'il s'agit, me semble-t-il, d'un "diagnostic de performance énergétique, réalisé hors obligation réglementaire", dépense éligible au CITE et "indissociablement liée" aux travaux qui seront mis en oeuvre.

Enfin, je rappelle que le passage en commission est prévu pour le 9 mai.

Sur ces bases, à quelle date pourriez-vous intervenir et de quels documents supplémentaires auriez-vous besoin ?

Cordialement,

PPF

(fin de citation)

Sur la T.V.A., je tente le coup mais sans illusion.

P.S. : La société coopérative Idée m'a confirmé que mon courriel était bien conforme à nos échanges et précisé que la T.V.A. applicable est de 20 % (contrairement à celle applicable à une autre usine à gaz dénommée "études DPE").

Sur ces bases, je l'ai mandatée en la priant de faire diligence.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 28 juillet 2016
A.D.D.O.O.E. - Assemblées générales - 2ème objet statutaire - Divers - Social - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
L'expérience montre qu'il est souvent difficile, pour les propriétaires de bâtisses anciennes du secteur, de trouver localement une capacité d'intervention simple en maçonnerie traditionnelle ou en entretien de jardins qui vise les objectifs suivants :
- compétence technique avérée ;
- disposition d'un matériel approprié ;
- mise en œuvre de techniques et de matériaux témoignant, autant que faire se peut, d'un souci de développement durable ;
- préoccupations sociales comme le souci d'accompagner la réinsertion de jeunes sur le marché du travail ;
- parfaite régularité au regard de toutes les réglementations applicables (notamment sociales ou de droit du travail, fiscales, de responsabilité civile).

Les membres de l'"Association pour le développement durable de l'Ouest ornais et de ses environs" que je préside sont en train de réfléchir à ce que pourrait être une proposition qui réponde à toutes ces préoccupations. Cela nécessiterait bien entendu une adaptation des statuts de l'association qui est d'ores et déjà à l'étude.

Tous ceux qui seraient intéressés par une telle proposition sont priés de bien vouloir se faire connaître de l'association, par exemple en m'adressant un courriel à : penadomf "at" msn.com

Je soumets aux membres de l'association - et aux personnes qui souhaiteraient le devenir - le projet de nouvelle rédaction des statuts suivant :

Il est ainsi proposé de modifier la version précédente sur les points suivants :

- principalement, introduire un nouvel objet de l'association, la délivrance de prestations facturables sans souci de bénéfices et subventionnables, en matière d'entretien de maçonneries, de jardinage ou de sylviculture ; sont en particulier soulignés le désir de l'association d'inscrire ces interventions dans une perspective de développement durable et de manifester son souci d'aider à la réinsertion de jeunes sur le marché du travail ;

- secondairement, tirer des conséquences pratiques de l'étude d'un contentieux auquel l'association n'a pas participé mais dont elle se tient informée (en annulation des permis, délivrés l'an dernier, de construire des éoliennes sur le territoire des communes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley) ; à cet effet, acter que l'"engagement" défini dès la précédente version des statuts peut être modulé dans son montant selon les capacités contributives, financières ou intellectuelles, de chaque membre engagé ou sa proximité géographique d'un projet ;

- accessoirement, tirer la conséquence du fait que la commune de La Haute-Chapelle a été, le 1er janvier dernier, fusionnée avec celle, notamment, de Domfront pour constituer Domfront-en-Poiraie.

Marie-Laurence MALLARD
rédigé le mardi 23 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Bâtiment
0
LE DECRET DE SEGOLENE ROYAL QUI VA DEFIGURER LE PATRIMOINE DE NOS CAMPAGNES - SEUL LE CANARD ENCHAINE S EN EMEUT

Bonjour,

Je ne sais pas si vous êtes déjà au courant ; Seul le canard enchaîné semble s'émouvoir des conséquences du décret qui va défigurer et banaliser nos maisons anciennes et "les maisons isolées par l'extérieur" vont se multiplier et peu à peu anéantir ce beau et simple patrimoine des campagnes qui plaît pourtant aux français, et détruire le succès d'un tourisme vert de découverte, attiré par la beauté simple et la diversité que l'architecture Rurale a engendrées au fil des siècles de notre histoire paysanne.

Comment Ségolène Royal, pourtant élue de Vendée, a-t-elle pu céder aux écologistes ? ils veulent faire d'une pierre deux coups, faire table rase de notre passé ??

Car quoi de plus écologique en réalité que ces maisons construites de pierres, de bois et de terre ?
Nous faire croire que les enfermer dans du polystyrène serait écologique est une pure escroquerie ! (et du point de vue structurel pour ces maisons c'est une cata) !

Les "lobbys du polystyrène" lui auraient fait miroiter des milliers d'emplois, on peut s'attendre à être harcelés de démarches commerciales téléphoniques...

Mais combien d'emplois détruits dans nos campagnes reculées pour lesquelles les paysages et le patrimoine bâti restent la seule richesse ??

Ce décret peut paraître peu important au regard de ce qui se passe en France et pourtant le patrimoine bâti est important pour les générations futures.

Les sénateurs s'étaient mobilisés nombreux contre cette loi Inique et avaient exclu du dispositif les maisons antérieures à 1948, ce qui paraissait sage et de bon sens...

Le G8 du patrimoine ont tenté une action contre ce décret mais seule une forte mobilisation pourra être efficace.

Amitiés

ML Mallard

N.D.L.R.: Comme toujours, je serai aux côtés de ceux qui se battent contre la veulerie de gouvernants de rencontre, tout juste bons à céder aux lobbies les plus offrants et toujours prompts, comme je ne le sais que trop bien, à s'auto-amnistier en catimini lorsque ça devrait barder pour leur matricule et compromettre leurs carrières tant chéries.

Aucun compromis avec ces cocos-là ! Restons dignes d'être un jour leurs impitoyables procureurs !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Excellent contact téléphonique avec la mission locale de Flers. Il s'agit pour moi de faire bénéficier notre association des démarches entreprises dans le cadre du chantier de restauration du siège de celle-ci, c'est-à-dire de permettre à des voisins d'obtenir la collaboration d'une jeune motivé pour s'insérer sur le marché du travail. Il y aurait lieu de prendre en charge une formation qualifiante pour lui. Il serait payé au S.M.I.C. mais 75 % de son salaire (charges sociales incluses) serait remboursé par la puissance publique. En d'autres termes, il nous reviendrait à un peu plus (en raison de la formation à financer) de 3,62 €/h, pour 151,67 h/mois.

J'envisage qu'un autre collaborateur, lui aguerri, soit également salarié de cette association, de manière à pouvoir proposer aux voisins intéressés une équipe qui interviendrait sans but lucratif, conformément aux statuts de l'association.

Il est fort possible que je reçoive les premières candidatures dès la semaine prochaine. Mais mon offre devra être validée par un comité incluant Pôle-Emploi et la D.I.R.E.C.C.T.E. (inspection du travail).

lefigaro.fr
rédigé le mardi 13 septembre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Les organisations de protection du patrimoine se sont rassemblées pour manifester leur opposition au décret obligeant l'isolation par l'extérieur en cas de ravalent de façade.

C’est une mobilisation qui dure. Depuis octobre 2014, Maisons Paysannes de France et d’autres associations consacrées à la défense du patrimoine, réunies au sein du groupement G8 Patrimoine, ont déposé un recours gracieux afin d’empêcher l’obligation prévue par la loi sur la Transition énergétique de recourir à des travaux extérieurs en cas de restauration de bâtiment.

A l'origine de cette fronde, le décret du 30 mai 2016. Il crée une obligation générale d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) pour tout propriétaire entreprenant des «travaux de ravalement importants» ou de réfection de toiture. Une technique qui pourrait détruire les façades d’origine et entraîner des problèmes sanitaires importants, selon Bernard Duhem, le président de Maisons Paysannes de France. L'association se bat depuis 50 ans pour préserver le bâti ancien non-protégé et représente l'un des principaux acteurs en France dans la connaissance du patrimoine rural.

N.D.L.R. : Article très mal rédigé. Si même le "Figaro" se met à jargonner, où allons-nous ? Mais je soutiens.