Bâtiment

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 30 avril 2012
Divers - Bâtiment
0
M. DELAROQUE, le plombier, vient de me préciser qu'il n'y a pas moyen d'abaisser les tuyaux déjà en place au rez-de-chaussée de la tour Louis XIII. Sinon, il faudrait les couder, ce qui provoquerait l'apparition de bulles d'air bloquant les fluides.

Pour le chauffage à mettre en place à terme, M. DELAROQUE pense que la géothermie serait moins adaptée à la Chaslerie que les copeaux de bois. Puisque j'exclus désormais le chauffage par le sol dont le caractère "consommable" me semble difficilement compatible avec un monument historique, le plombier fait en effet remarquer que la géothermie nécessiterait d'énormes radiateurs, forcément disgracieux.

Nous avons également évoqué la question du passage des tuyaux de chauffage pour desservir à terme le logis et l'"aile de la belle-mère". Pour le logis, nous n'éviterons pas de défoncer le macadam de la cour. Pour l'aile de la belle-mère, j'attends que Mr T. y voie plus clair dans ses projets et vais sans doute laisser des tubes en attente sous le sol de la future chaufferie.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 30 mai 2012
Divers - Botanique, zoologie - Bâtiment
0
Mauvaise surprise, ce matin, en entrant dans la "chambre mortuaire" (c'est ainsi que j'appelle la chambre du rez-de-chaussée du bâtiment Nord, suscitant chaque fois l'indignation de Carole) : au pied du pignon Ouest, nombre de tomettes sont recouvertes de moisissures. L'hypothèse favorable est que la cire d'abeille, certes répandue là à profusion, est à l'origine de celles-ci, d'autant que, en l'état du chantier, la pièce n'est jamais aérée.

30 mai 2011, les moisissures au sol de la "chambre mortuaire".

Guy HEDOUIN
rédigé le dimanche 8 juillet 2012
Divers - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
Bonjour,

Voyez aussi ceci pour votre dalle sur le plancher.

Pourriez vous me donner la hauteur disponible entre les rouis et le palier? Lorsque les rouis seront recouverts, j'ai pensé, si vous disposez d'assez de place, qu'une dalle de liège apporterait une bonne isolation tout en réduisant la charge sur l'ensemble.

Est ce bien des pavements que vous poserez ou bien un beau plancher à l'ancienne ?

Bonne journée à tous les deux !

N.D.L.R. : Vous posez là une série de bonnes questions auxquelles je ne sais pas encore répondre. J'étudie la question et je reviens vers vous, mais pas avant mardi. Bien sûr, si cela vous dit, vous êtes le bienvenu pour venir sur place et me donner votre avis. Bonne journée à vous aussi !

Olivier LUCCO-BORLERA
rédigé le dimanche 29 juillet 2012
Divers - Bâtiment
0
Bonjour,

A propos de carreaux de terre cuite, pouvez-vous m'aider ? Nous avons posé de la vieille terre cuite 16x16 et 22x22 ; après la pose et les joints finis, il y a des traces blanches, les carreaux sont ternes et le sol paraît sale. Comment peut-on les nettoyer efficacement, les protéger et obtenir un sol impeccable avec un certain brillant ?

Avec les carreaux de Provins il n'y a pas ce genre de problème, puisqu'ils sont vernisses. J'espère que vous pourrez m'aider et je vous souhaite une bonne continuation !

A bientôt et sincères salutations.

Guy HEDOUIN
rédigé le vendredi 17 août 2012
Divers - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
Bonsoir,

Nous sommes de retour à la Bézirie, nous vous remercions de votre accueil.

Suite à notre promenade sur le chantier, voici les infos sur la terre que je vous avais promises.

La suite demain.

Bonne soirée à tous !

N.D.L.R. du 18 août 2012 : Merci, c'est très clair et très utile pour nous. Dès ce matin, j'ai donné à Jonathan un tirage-papier, en le chargeant de potasser ce document.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 22 décembre 2012
Divers - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
Guy HEDOUIN m'a transmis hier un document très intéressant sur la chaux et ses mystères :

Merci Guy ! Bonnes fêtes et bonne année !

Damien LEBOSSE
rédigé le mardi 25 décembre 2012
Divers - Bâtiment - Liens divers, documentation
0
Bonjour Mr Fourcade,

En réponse à votre demande, nous pouvons vous apporter les précisions suivantes :

Sur le support en grès : (humidifier le support avant chaque intervention)
vous pouvez faire un gobetis (3mm) d'accrochage au batichaux NHL5 Z (80% chaux naturelle et 20% ciment) ou à la chaux blanche nhl3,5 ou 5 (tradi 100) (voir fiche technique pour les dosages),
le support n'étant probablement pas plan, vous pouvez réaliser un corps d'enduit (10mm à 20mm), soit au batichaux ou à la chaux naturelle NHL3,5 ou 5
suivant la finition que vous désirez, et afin d'utiliser le même produit que les autres supports, vous pouvez utiliser de la térechaux et de la chaux colorée.

S'il ne s'agit que de refaire les joints de pierre, utilisez directement soit du terechaux ou de la chaux colorée en finition grattée pour avoir le même aspect et la même couleur que les autres supports

Sur le support en béton cellulaire : (humidifier le support avant chaque intervention)
faire un gobetis au batichaux (voir fiche terechaux)
finition en téréchaux ou chaux colorée en finition grattée uniquement (5 à 7mm fini maxi)
Le corps d'enduit n'est pas nécessaire

Sur le support placo
afin de créer de l'adhérence sur le placo, appliqué du prependuit pour créer de l'accroche;
faites la finition à la chaux NHL2 (terechaux) ou chaux colorée en finition grattée uniquement (5 à 7mm fini maxi)

En espérant avoir répondu à votre demande.
Si besoin, vous pouvez me contacter au numéro ci-après.
Cordialement

Damien LEBOSSE
Responsable Technico-commercial
Tel : 06 89 20 73 01
Chaux & Enduits de Saint-Astier CESA
La Jarthe - 24110 SAINT-ASTIER
Tel : 05 53 54 11 25 - Fax : 05 53 04 67 91
E-mail : contact@c-e-s-a.fr Internet : http://www.c-e-s-a.fr/

N.D.L.R. : Merci, votre réponse à mon courriel (mis en ligne sur cette page le 20 décembre 2012 à 11 h 46) est claire et détaillée. C'est un vrai cadeau de Père Noël ! Je mettrai en ligne dès que possible les fiches annexes que vous m'avez transmises.

Jean-Michel CHEVALIER
rédigé le mardi 23 avril 2013
Divers - Bâtiment
0
Bonjour monsieur,

Travail passionné admirable que de transmettre ce patrimoine mais surtout de nous laisser lire vos réactions et la vie de cette restauration pas à pas.

Si vous daignez donner un conseil à l'un de vos lecteurs qui restaure lui aussi un manoir mais de moindres dimensions : ce serait de connaître le traitement que vous avez fait subir aux terres cuites que vous avez fait poser (saturation, cire ?). Je possède des sols en terre cuite du XVIIème avec chauffage par le sol et m'inquiète de savoir comment, sans se ruiner, les traiter pour qu'elles soient satinées et patinées à souhait sans trop briller mais tout en étant protégées.

Par avance, je vous remercie de votre aide précieuse.

N.D.L.R. : La vérité est que je n'ai pas de conseil à donner à ce sujet. Ce que j'ai tenté (saturation de cire d'abeille) a foiré, du moins en rez-de-chaussée. Deux raisons à ceci : d'une part, mes rez-de-chaussée sont bâtis à même le sol, sur un terrain très humide ; d'autre part, j'ai eu le tort d'imbiber d'un matériau nourrissant des tomettes non chauffées. Donc la vermine (champignons) s'en est donnée à cœur joie, comme je l'avais expliqué à l'époque. Igor a tenté de rattraper ça, comme dans la chapelle ou dans ma "chambre mortuaire" (au rez-de-chaussée du bâtiment Nord) mais le résultat est loin d'être fameux. On reprendra cela tranquillement à l'occasion, par exemple quand j'aurai résolu mes problèmes de chauffage...