Autorisation d'exploiter

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 25 avril 2015
Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire - Autorisation d'exploiter
0
D'après les renseignements obtenus en mairie de Ger, les parcelles sur lesquelles seraient construites les 2 éoliennes autorisées par l'arrêté du 12 mars 2015 de la préfète de la Manche appartiennent respectivement à :

- parcelle OD283 :
M. et Mme Michel GAUTIER
37, rue de l'Europe
50850 - Ger

- parcelle OD 1738 :
Mme Sylvie JOUBIN
175 La Brisotière
61100 - Flers.

De même, d'après les renseignements obtenus en mairie de Saint-Georges-de-Rouelley, les propriétaires des parcelles de cette commune sur lesquelles seraient construites les 4 autres éoliennes du dossier sont :

- parcelles AB 159, 169 et 196 :
Groupement forestier du Valcendron
1, chemin de la chapelle Sainte-Catherine
50530 - Genêts

- parcelle A 1 :
Mme Denise PAUTREL veuve ROBBES
5, les Oziers
50850 - Le Fresne Porêt

Antoine et Benedicte DOLLFUS
rédigé le mardi 12 mai 2015
Ger/St-Georges-de-Rouelley - Permis de construire - Autorisation d'exploiter
0
Nous sommes informés du projet, plus qu'avancé, de construction d'éoliennes d'une hauteur imposante sur le territoire des communes de Ger et de Saint Georges de Rouelley. En tant que propriétaires d'une résidence à Domfront, nous considérons que ce projet et les décrets subséquents du 12 mars 2015 remettent en cause les principes qui ont prévalu à la création du parc Normandie Maine sur le territoire duquel les dites éoliennes doivent être implantées. En effet situées à quelques encablures du site de la fosse Arthour, haut lieu touristique de notre région et symboles de la "geste" du roi Arthur nous rattachant au haut Moyen âge, ce projet est de nature à défigurer un site aujourd'hui préservé au sein d'un bocage qui compte tenu du laxisme de l'administration se réduit comme peau de chagrin. Nous sommes étonnés que les collectivités locales comme l'Administration Centrale, qui ont contribué en son temps à la mise en place du Parc, soient incapables de le défendre face à des intérêts mercantiles dont tout le monde sait qu'ils ne tiennent que grâce au torrent de subventions dont ils sont gratifiés. Cet absence de courage et de vue à long terme sont symptomatiques du mal qui nous ronge. En conséquence nous sommes totalement opposés à un tel projet et soutiendrons toute action entreprise à son encontre.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 31 août 2015
Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
1
Afin de pouvoir consulter plus facilement l'étude acoustique produite en 2012 par le promoteur éolien à l'appui de sa demande de permis de construire, on la trouvera en commentaire de ce message.

0
Vidéo : voir à la 3ème minute, la taxe promise de 48 000 € se réduit à 5 820 €.

N.D.L.R. : Eh oui, on connaît ça à Saint-Georges-de-Rouelley, où un maire très mal inspiré cette fois-ci a voulu jouer au plus malin. Et les nuisances, elles, seront très longtemps là pour certains de ses administrés et pour leurs voisins !

Suite à nos travaux et réflexions d'hier, voici le document modifié qui sera transmis cet après-midi au commissaire-enquêteur :

P.S. : J'ai donc déposé ce courrier cet après-midi et trouvé qu'à la mairie de Ger, surchauffée en ce premier jour de froid, l'ambiance n'était pas vraiment sympathique.

Comme j'ai essayé de le faire comprendre à la maire de cette commune, les dossiers d'éoliennes sont pires que les remembrements. Ces derniers opposent des couples de voisins isolés, 3 ou 4 par commune selon l'expérience que j'ai de ces procédures. Tandis que les éoliennes créent des ressentiments au sein-même des familles et dans un voisinage beaucoup plus large.

La maire de Ger, par ailleurs conseillère départementale comme elle me l'a appris, m'a déclaré qu'elle était opposée aux remembrements mais qu'elle considérait qu'en matière d'éoliennes, il y avait "lieu d'appliquer la loi, donc de ne pas s'opposer".

Si un membre de notre association ou un simple visiteur du site comprend cette position, je lui serais reconnaissant de bien vouloir me l'expliquer.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 17 octobre 2015
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
0
Je n'ai pas la télévision dans l'Orne. On m'a cependant communiqué hier soir un lien internet vers une émission où un maire voisin a parlé avec mépris de contribuables de sa commune, dont il accepte toujours les impôts mais qu'il traite plus bas que terre s'ils ne partagent pas ses lubies les plus dommageables.

Pour répondre à ce très riche marchand de bétail et de viande en semi-gros, je vais mettre en ligne les points de vue de quelques Bas-Normands pur-jus (du moins je le suppose pour la plupart d'entre eux - mais est-il convenable et vraiment nécessaire de se le demander ? j'en doute - ), tels que j'ai pu me les procurer malgré les nombreuses obstructions qui caractérisent le dossier, certaines très préoccupantes :

- Manche-Nature :

- le Groupe Mammalogique Normand :

- le Crépan (Comité régional pour la Protection et l'Aménagement de la Nature) :

- Basse-Normandie Envirionnement :

- les Vieilles Maisons Françaises (délégation de la Manche) :

- la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (délégation de la Manche) :

- Promotion et défense des sites dans le parc Normandie-Maine et son président, M. Jacques BROCHARD :

- M. et Mme Allan MUNN :

- M. Xavier de THIEULLOY :

- M. et Mme Guillaume GENDRAUD :

Ces contributions ont été portées dans les registres de l'enquête publique tenus par le commissaire-enquêteur. Y étaient aussi consignées les deux contributions dont j'ai déjà fait mention, ici et sur un autre site que je recommande bien volontiers.

Il va sans dire que les partisans du projet sont également invités à me communiquer leurs contributions que j'aurais grand plaisir à diffuser ici. On lira tous avec beaucoup d'intérêt leurs arguments, si possible dans la formulation qu'ils leur ont donnée sur les registres de l'enquête publique.

Bien entendu, si cela gêne les rédacteurs de l'un quelconque des textes précédents que je diffuse ainsi leurs commentaires, il leur suffit de me le faire savoir et je retirerai de ce site le document correspondant.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 20 octobre 2015
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Eoliennes - Autorisation d'exploiter - Ger/St-Georges-de-Rouelley
0
La loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte permet de demander à la préfète de la Manche d'accroître la distance entre les éoliennes et les habitations, le minimum légal étant de 500 mètres. La carte ci-dessous illustre la portée de cette demande, dans le cas du projet de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley, selon que ce minimum serait porté à 800, 900 ou 1 000 mètres :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 20 octobre 2015
Eoliennes - Ger/St-Georges-de-Rouelley - Autorisation d'exploiter
1
J'ai le plaisir de compléter l'information des visiteurs de ce site en mettant en ligne la très percutante contribution, lors de la récente enquête publique, de la Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères :

J'attends encore la communication d'autres contributions que je me ferai de même un grand plaisir de mettre en ligne.

Bonne lecture à tous !