Arboriculture, horticulture

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 21 juin 2012
Divers - Arboriculture, horticulture
0
Quel printemps pourri ! En 21 ans de Normandie, je n'ai jamais vu cela, il a dû pleuvoir plus de 2 jours sur 3. Et ça continue de plus belle aujourd'hui.

Le bon côté de la chose, c'est qu'après l'élagage rigoureux et systématique que je leur ai fait subir au printemps, les arbres de la Chaslerie sont en très grande forme ; les troncs se développent et s'allongent comme je ne l'aurais jamais espéré. Il va falloir que je contacte Thierry BOURRE pour qu'il me réexplique comment et quand éclaircir les plantations.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 25 juin 2013
Divers - Arboriculture, horticulture - Liens divers, documentation
1
Importante séance de travail, sur le terrain, hier, à la Chaslerie : Thierry BOURRE est venu enseigner à Igor et Jonathan comment entretenir les arbres plantés depuis 1999 :

24 juin 2013, Jonathan et Igor sous la férule de Thierry Bourré.

Il leur a appris comment procéder pour les "tailles de formation" :
- du 15 juillet au 15 août de préférence mais jusqu'à fin septembre, il n'y a pas péril ; sinon, en hiver ;
- sélectionner les "arbres d'avenir" en ne traitant à ce stade que 400 arbres à l'hectare (pour 2 200 qui avaient été plantés), donc environ 1 arbre sur 5 ;
- veiller à ce que les arbres retenus ne se gênent pas mutuellement, sachant qu'à ce stade, il sera toujours temps de corriger les erreurs de choix puisque, à terme, il n'y aura plus que 200 arbres à l'hectare ;
- la taille consiste à couper les plus grosses branches (celles dont le diamètre approche la moitié du diamètre du tronc à leur hauteur) ; couper perpendiculairement à la branche et sans laisser de moignon ni blesser l'arbre, de façon à optimiser la cicatrisation ;
- ne pas toucher aux deux rangs de hêtres qui bordent chaque parcelle plantée.

Le long des allées plantées d'arbres en rang d'oignons, il faut tailler chaque arbre, sans l'élaguer davantage.

Dans l'aulnaie, de l'autre côté du Beaudouët, Thierry BOURRE s'est dit très satisfait de l'état des arbres. Il paraît que les aulnes sont souvent attaqués par un parasite qui dévaste les plantations, ce qui n'est pas le cas à la Chaslerie. Néanmoins, il faut évacuer les arbres morts et, sur les arbres sélectionnés, à la densité de 200 par hectare, élaguer jusqu'à 6 mètres de hauteur. La meilleure période d'intervention est de la mi-juillet à la mi-août également.

Au milieu des pins maritimes plantés près de la Josselinière, Thierry BOURRE a décrété qu'il n'y avait rien lieu de faire, les arbres étant trop contorsionnés donc sans avenir.

Enfin, il précisera ce qu'il préconise pour les acacias du Tertre Linot, près de chez les GAHERY.

Il doit m'envoyer un courriel pour récapituler ses recommandations. Je les mettrai en ligne, en commentaires à ce message.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 22 juillet 2013
Divers - Arboriculture, horticulture
0
En vérité, en vérité, je vous le dis, face à l'adversité, les Pierre-Paul du monde entier doivent se serrer les coudes !

Je soutiens donc l'appel aux dons pour sauver les platanes du canal du Midi, œuvre de Pierre-Paul RIQUET !

Michel BERA
rédigé le vendredi 10 janvier 2014
Divers - Botanique, zoologie - Arboriculture, horticulture - Agriculture
0
L'Europe affiche un déficit de 13,4 millions de colonies d'abeilles, soit 7 milliards d'individus, pour correctement polliniser ses cultures.

Pas trop rassurant comme nouvelle, même si le Monde a son petit côté "fais-moi peur.."

lepublicateurlibre.fr
rédigé le mercredi 29 octobre 2014
Divers - Social - Arboriculture, horticulture
0
DOMFRONT - Association En'vie : création d'une AMAP en 2015

L’association Domfront En’vie veut soutenir l’économie et les initiatives locales solidaires, à travers trois grands projets.

(...) Trois grands projets sortent des cartons. Le premier est la création d’une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Le lancement est prévu au printemps 2015 « pour créer du lien social et de la solidarité dans la ville dans un lieu convivial où les gens pourront découvrir la structure et discuter avec les producteurs, commente Adèle Laurent. Tout s’articule autour de Romain Luchard, un maraîcher bio installé depuis cinq ans à Domfront et qui se lance dans les paniers bio. Il fournira des paniers de légumes de saison de sa production. Autour de lui viendront d’autres producteurs locaux de produits cidricoles, farine, fromages, miel, œufs et même de la viande. La porte est ouverte à d’autres producteurs locaux ».

(...) Le deuxième projet s’adresse à tous ceux qui n’ont pas de moyen de locomotion. Il s’agit de l’accompagnement solidaire. L’idée ressort d’une expérience du Pays de Craon. « Une association constituée de bénévoles se charge d’assurer le transport de personnes pour leurs courses, se rendre à un rendez-vous, au marché dans la ville ou sur le territoire de la Communauté de communes de façon à privilégier le commerce local, explique Cécile Rousselet. Ce projet ne pourra s’organiser qu’en entente avec les taxis, sans concurrence ».

Enfin le troisième projet vise la mise en place d’une mutuelle solidaire. « Nous allons établir un listing de gens qui n’ont pas de mutuelle à partir d’un questionnaire envoyé à tous les Domfrontais ou déposé dans les boîtes aux lettres. Ensuite, nous pourrons négocier un tarif de groupe afin de décrocher une mutuelle intéressante pour couvrir un maximum de besoins, expose la présidente. Celle-ci sera intéressante notamment pour les personnes âgées qui paient cher leur cotisation mais elle s’adressera à tout le monde ».

N.D.L.R. : Excellentes initiatives que nous soutenons !

Yves GOASDOUE
rédigé le mardi 24 novembre 2015
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Arboriculture, horticulture - Agriculture
0
Je suis très inquiet. Nous avons encouragé les collectivités, les hôpitaux à la construction de chaufferies à bois plus respectueuses de l'environnement. Avec le froid arrivent les coupes à blanc ou à la pince des haies du bocage, le bois étant destiné à alimenter les chaufferies. Ces techniques irresponsables détruisent nos paysages. Les forêts sont protégées. Il faudrait en faire de même pour les haies. Ce matin, je posais une question au Gouvernement à ce sujet . Des mesures sont attendues pour décembre prochain.