Pouvoirs publics, élus locaux

Marie-Laurence MALLARD
rédigé le mardi 23 août 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Bâtiment
0
LE DECRET DE SEGOLENE ROYAL QUI VA DEFIGURER LE PATRIMOINE DE NOS CAMPAGNES - SEUL LE CANARD ENCHAINE S EN EMEUT

Bonjour,

Je ne sais pas si vous êtes déjà au courant ; Seul le canard enchaîné semble s'émouvoir des conséquences du décret qui va défigurer et banaliser nos maisons anciennes et "les maisons isolées par l'extérieur" vont se multiplier et peu à peu anéantir ce beau et simple patrimoine des campagnes qui plaît pourtant aux français, et détruire le succès d'un tourisme vert de découverte, attiré par la beauté simple et la diversité que l'architecture Rurale a engendrées au fil des siècles de notre histoire paysanne.

Comment Ségolène Royal, pourtant élue de Vendée, a-t-elle pu céder aux écologistes ? ils veulent faire d'une pierre deux coups, faire table rase de notre passé ??

Car quoi de plus écologique en réalité que ces maisons construites de pierres, de bois et de terre ?
Nous faire croire que les enfermer dans du polystyrène serait écologique est une pure escroquerie ! (et du point de vue structurel pour ces maisons c'est une cata) !

Les "lobbys du polystyrène" lui auraient fait miroiter des milliers d'emplois, on peut s'attendre à être harcelés de démarches commerciales téléphoniques...

Mais combien d'emplois détruits dans nos campagnes reculées pour lesquelles les paysages et le patrimoine bâti restent la seule richesse ??

Ce décret peut paraître peu important au regard de ce qui se passe en France et pourtant le patrimoine bâti est important pour les générations futures.

Les sénateurs s'étaient mobilisés nombreux contre cette loi Inique et avaient exclu du dispositif les maisons antérieures à 1948, ce qui paraissait sage et de bon sens...

Le G8 du patrimoine ont tenté une action contre ce décret mais seule une forte mobilisation pourra être efficace.

Amitiés

ML Mallard

N.D.L.R.: Comme toujours, je serai aux côtés de ceux qui se battent contre la veulerie de gouvernants de rencontre, tout juste bons à céder aux lobbies les plus offrants et toujours prompts, comme je ne le sais que trop bien, à s'auto-amnistier en catimini lorsque ça devrait barder pour leur matricule et compromettre leurs carrières tant chéries.

Aucun compromis avec ces cocos-là ! Restons dignes d'être un jour leurs impitoyables procureurs !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 septembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Excellent contact téléphonique avec la mission locale de Flers. Il s'agit pour moi de faire bénéficier notre association des démarches entreprises dans le cadre du chantier de restauration du siège de celle-ci, c'est-à-dire de permettre à des voisins d'obtenir la collaboration d'une jeune motivé pour s'insérer sur le marché du travail. Il y aurait lieu de prendre en charge une formation qualifiante pour lui. Il serait payé au S.M.I.C. mais 75 % de son salaire (charges sociales incluses) serait remboursé par la puissance publique. En d'autres termes, il nous reviendrait à un peu plus (en raison de la formation à financer) de 3,62 €/h, pour 151,67 h/mois.

J'envisage qu'un autre collaborateur, lui aguerri, soit également salarié de cette association, de manière à pouvoir proposer aux voisins intéressés une équipe qui interviendrait sans but lucratif, conformément aux statuts de l'association.

Il est fort possible que je reçoive les premières candidatures dès la semaine prochaine. Mais mon offre devra être validée par un comité incluant Pôle-Emploi et la D.I.R.E.C.C.T.E. (inspection du travail).

lefigaro.fr
rédigé le mardi 13 septembre 2016
Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Bâtiment
0
Les organisations de protection du patrimoine se sont rassemblées pour manifester leur opposition au décret obligeant l'isolation par l'extérieur en cas de ravalent de façade.

C’est une mobilisation qui dure. Depuis octobre 2014, Maisons Paysannes de France et d’autres associations consacrées à la défense du patrimoine, réunies au sein du groupement G8 Patrimoine, ont déposé un recours gracieux afin d’empêcher l’obligation prévue par la loi sur la Transition énergétique de recourir à des travaux extérieurs en cas de restauration de bâtiment.

A l'origine de cette fronde, le décret du 30 mai 2016. Il crée une obligation générale d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) pour tout propriétaire entreprenant des «travaux de ravalement importants» ou de réfection de toiture. Une technique qui pourrait détruire les façades d’origine et entraîner des problèmes sanitaires importants, selon Bernard Duhem, le président de Maisons Paysannes de France. L'association se bat depuis 50 ans pour préserver le bâti ancien non-protégé et représente l'un des principaux acteurs en France dans la connaissance du patrimoine rural.

N.D.L.R. : Article très mal rédigé. Si même le "Figaro" se met à jargonner, où allons-nous ? Mais je soutiens.

Fédération Environnement Durable
rédigé le mercredi 26 octobre 2016
Divers - Eoliennes - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 26 octobre 2016

Le secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État annonce que les éoliennes pourront être agrandies sans demande de permis de construire préalable


Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.


Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant la suppression des demandes de permis de construire préalables pour « moderniser » les éoliennes existantes. Cette mesure lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens d’augmenter la puissance et la hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains.


Au moment où pour les simples citoyens, la loi sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévue par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation.


A titre d’exemple, peut-on imaginer qu’il serait accepté qu'un promoteur immobilier puisse doubler la taille de la tour Montparnasse sans être contraint de déposer au préalable un nouveau permis de construire ?


La Fédération Environnement Durable regrette que depuis plusieurs années, le parti écologiste ait comme objectif obstiné, de couvrir la France de machines industrielles géantes, de supprimer les protections environnementales et particulièrement celles ayant un impact sur la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et de dénaturer les paysages de la France.


L’obstination du duo Jean Vincent Placé - Denis Baupin à vouloir modifier coûte que coûte la législation existante sur les éoliennes industrielles, ne peut qu’interpeller et conduit à s’interroger sur les liens qui pourraient exister entre ce groupe et le lobby des nouvelles fortunes industrielles privées construites sur l’économie du vent.


Contacts Presse : Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Hervé Texier
06 89 58 70 27

vdcenpb@yahoo.fr

N.D.L.R. : Parfaitement scandaleux ! Une fois de plus, ces types se comportent en parfaits salopards !