2ème objet statutaire

Emplois d'avenir et sujets connexes (onglet créé le 14 septembre 2016).

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 10 octobre 2016
2ème objet statutaire - Divers - Economie - Arboriculture, horticulture - Bâtiment - A.D.D.O.O.E.
0
Je viens de recruter Dylan TIRARD (17 ans) dans le cadre des "emplois d'avenir", pour le compte de l'"Association pour le développement durable de l'Ouest Ornais et de ses environs". Il commencera à travailler lorsque la mission locale de Flers me fera parvenir son contrat de travail.

J'ai toutefois demandé à continuer de recevoir les C.-V. d'autres candidats, ne serait-ce que parce que je n'exclus pas de recruter un deuxième jeune dans le même cadre.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 30 octobre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Economie - Social - Bâtiment
0
Un ami qui possède une maison à Mortain où il vient, semble-t-il, d'installer sa thébaïde s'est déclaré partant pour que Benjamin et Dylan travaillent chez lui. Il a quelques murs de pierre à remonter, faute de quoi des terrasses risqueraient de s'ébouler, et aussi tous ses beaux volets de bois à repeindre. Je lui ai fait observer que les joints en ciment de sa maison mériteraient d'être remplacés par de beaux joints de chaux. Et j'ai vu que sa cour arrière est envahie de mousses disgracieuses.

Bref, je crois que je peux d'ores et déjà lancer le recrutement d'un deuxième "emploi d'avenir", ce qui abaisserait le coût horaire moyen de l'équipe dans notre intérêt commun. En effet, avec trois collaborateurs dont deux "emplois d'avenir", le coût de chacun serait, en moyenne, divisé par deux par rapport à ce qu'il touche. Ceci en toute légalité et charges sociales incluses.

A ce prix-là, je pense que je devrais pouvoir trouver d'autres amateurs, ce qui ajouterait de la souplesse à l'ensemble. Un cercle vertueux paraît ainsi enclenché...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 6 novembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Divers - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
Le système que j'ai monté en m'appuyant sur la réglemention des "emplois d'avenir" semble intéresser suffisamment de personnes, très souvent différentes du public habituel de l'A.D.D.O.O.E., pour que j'établisse une partition des activités en constituant une nouvelle association qui pourrait s'appeler "Association pour l'insertion professionnelle de jeunes dans l'Ouest Ornais, le Sud Manche et le Nord Mayenne" (APIJOMM). Corrélativement, il faudra que j'adapte en conséquence les statuts de l'A.D.D.O.O.E. qui se concentrerait désormais sur son premier objet statutaire, donc que je transfère les contrats de travail de Benjamin et de Dylan de l'A.D.D.O.O.E. à cette APIJOMM.

Je vais m'atteler à cette transformation dans les prochains jours. Je veillerai à ce que l'on soit pleinement opérationnels au moment où le recrutement de nouveaux "emplois d'avenir" redeviendra possible, c'est-à-dire à partir du 1er janvier prochain.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 17 novembre 2016
2ème objet statutaire - Bâtiment - A.D.D.O.O.E.
0
Cédrick COOS, gérant de l'entreprise BODIN, vient d'accepter de rejoindre le conseil d'administration de l'APIJOMM.

Je l'en remercie et ne doute pas qu'il saura nous faire bénéficier de sa connaissance des centres de formation professionnelle dans les métiers du bâtiment.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 29 novembre 2016
A.D.D.O.O.E. - 2ème objet statutaire - Arboriculture, horticulture - Bâtiment
0
Depuis bientôt quatre semaines, j'essaye d'entrer en contact avec le président de la commission des affaires sociales du conseil départemental de l'Orne. Je voudrais lui présenter nos activités d'insertion de jeunes sur le marché du travail et examiner avec lui dans quelle mesure le département pourrait permettre à notre APIJOMM de bénéficier de quelques "fonds d'insertion", ainsi que le président de la commission des finances du même conseil départemental a bien voulu me dire que ce serait possible. Depuis bientôt quatre semaines, je n'obtiens aucune réponse de M. Jean-Pierre BLOUET qui ne réagit à aucun courriel, à aucun appel téléphonique à ses divers secrétariats, à aucune intervention auprès de lui de la part de sa collègue de Domfront que je remercie néanmoins pour son appui.

Depuis plus de quinze jours, je cherchais également à entrer en contact avec celle des collaboratrices de M. BLOUET qui est en charge, paraît-il, de ces fameux "fonds d'insertion", afin de me faire expliquer le mécanisme. Là encore, aucun écho jusqu'à ce matin où, en réponse à un nouvel appel téléphonique de ma part, l'on m'a appris que Mme COUSIN n'avait absolument aucun créneau de libre avant le 6 janvier prochain mais que, ce jour-là, elle serait libre toute la journée.

Deux mois après mes premières tentatives, un premier rendez-vous a ainsi pu être pris avec cette fonctionnaire. Après tout, c'est peut-être ainsi qu'au conseil départemental de l'Orne, les personnes en charge entendent se mobiliser pour réduire le chômage des jeunes.

Le pire n'étant jamais sûr, il est possible que cet entretien se révèle utile et fructueux. Je m'y rendrai dans un état d'esprit tout à fait constructif.